La collection “Précieuses” 2017

Ce sont les stars du marché, tout le monde s’extasie sur leurs magnifiques dégradés de couleurs, et c’est bien la faute de Midian, qui est responsable des nappes cardées “Précieuses” à l’origine de cette volée d’écharpes ! Je vous présente donc – par ordre alphabétique pour ne pas faire de jalouses… – Calcédoine, Diamant, Fluorite, Malachite et Saphir !

Chaque nappe est filée très fin et retordu en navajo, ce qui me permet d’obtenir deux écheveaux arborant sensiblement le même dégradé, dont l’un est tissé en chaîne et l’autre en trame. Tout simple, n’est-ce pas ?

tissage artisanal tissage artisanal tissage artisanal tissage artisanal tissage artisanal

Nouvelles écharpes

écharpes artisanales tissées main

Voici un premier aperçu des écharpes que j’ai tissées pour le marché de Noël. J’ai beaucoup travaillé le bleu, car j’étais un peu à court, mais aussi des teintes plus douces. Comme il faisait froid, je me suis orientée vers de grandes étoles très moelleuses… mais j’ai aussi refait une nouvelle collection de Précieuses, en collaboration avec Midian, car l’aventure que nous avons commencée en 2014 n’est pas près de toucher à sa fin : elle invente tant de beaux dégradés qu’on a forcément envie de tous les essayer ! Je vous montrerai ces nouveaux modèles demain car, là, il est temps de m’atteler à mes derniers préparatifs…

écharpes artisanales tissées main écharpes artisanales tissées main écharpes artisanales tissées main

Organiseur de tissage

corbeille pour matériel de tissage

Il y a deux choses à savoir sur moi : je déteste jeter, et j’aime bien avoir tout mon matériel sous la main quand je bricole.

Lorsque ma fille a mis de côté sa corbeille à papier en métal mauve (eh oui ! elle est sortie, définitivement je crois, de sa période rose & mauve !), je n’ai pas eu le cœur de la jeter. Après tout, elle était encore en excellent état… Elle est donc restée à traîner sur un de mes bureaux-établis plus d’un an avant que je me décide à en faire quelque chose. Et je me suis décidée : des chutes de lin, de tissu imprimé et de cuir, deux attaches parisiennes et hop !

À présent, avant de me mettre à tisser, j’ai tout sous la main : passette, ciseaux, grosses aiguilles, navette, règle pour enrouler le fil et choisir mon peigne, et trois petites poches pour les canettes numérotées que j’utilise lorsque je tisse une trame en dégradé. Au milieu, je place la pelote du fil de chaîne, histoire qu’elle n’aille pas valdinguer autour des pieds de table pendant l’ourdissage…

C’est décidé, j’adore cette corbeille reconvertie en “seau à tissage” !

Remerciements tout particuliers à mon Homme qui a gentiment percé, de toute la force de ses petits muscles, des trous dans le métal pour que je puisse passer mes attaches parisiennes à travers 🙂

corbeille pour matériel de tissage corbeille pour matériel de tissage

Toute fine, toute légère…

écharpe soie tissée main

… non, ce n’est pas de moi que je parle 😀 ! Mais de l’écharpe que je viens de terminer avec la soie de mawatas filée lors de mon dernier marché.

En fait, même avec le peigne 60/10 que j’attendais impatiemment de pouvoir étrenner, le fil était encore trop fin, ce qui m’a permis de tisser une véritable gaze de soie, un petit bonheur de luxe et de douceur. Elle ne pèse qu’une soixantaine de grammes, bien qu’elle fasse ses deux mètres de long, et n’a utilisé que la moitié de la pelote… Je suis en pleine réflexion, vous vous en doutez, au sujet de ce que je vais faire de l’autre moitié.

Je me suis demandé avec Chantal, qui s’étonnait de sa finesse, si elle passerait à travers une bague, comme les fameux pashminas ou encore les châles orenbourg qui doivent passer à travers un anneau de mariage. Eh bien, oui, la preuve en image, elle y passe, et au large encore !

Vous le voyez, en ce moment, je suis totalement dans l’inspiration “Noël blanc”…

Un peu de laine aux Champs…

Dès demain, je serai présente sur les Champs-Élysées, sur un stand partagé avec l’association “Les Tisserins”. Nous participons en binôme au village des créateurs du célèbre marché de Noël qui s’installe chaque année sur la plus belle avenue du monde.

Comme vous le devinez, j’ai été très assidue devant mon métier à tisser, d’où quelques nouveautés exclusives qui ne sont pas en boutique… En voici quelques aperçus !

Je suis très fière de “Pure Nature”, une écharpe toute simple tissée en filé main laine et soie très fin. Grâce à la composition et au relief du fil, à la trame aérée du tissage, le toucher et le tomber sont vraiment réussis.

Pour cette grande étole généreuse évoquant un ciel changeant, j’ai puisé dans tout ce que j’avais de bleu, notamment les écheveaux que j’avais réalisés pour mon étude sur les fleurs bleues.

Il me restait un peu de bleu, alors j’ai réalisé cette écharpe “Glacier”, très moelleuse.

Il me restait aussi beaucoup de fils du tissage réalisé pour couronner mon opération “Dix ans, dix cadeaux”, donc j’ai fait une seconde écharpe, plus dans les verts que dans les jaunes…

Venez voir (et toucher) tout ça sur les Champs-Élysées !

marché de Noël Champs-Élysées

Dix ans… le dernier cadeau !

écharpe fantaisie tissée à la main

Hier, mon blog a fêté ses dix ans. Et donc, l’opération “Dix ans, dix cadeaux” que nous partageons depuis le début de l’année tire à sa fin… Voici mon dernier cadeau.

En septembre, Dominique a remporté une pochette cousue main ornée d’un tissage circulaire.

Le cadeau d’octobre…

C’est le dernier, et le plus beau. Ce mois-ci, je vous offre une écharpe fantaisie en filés main, avec les rubans de soie teints artisanalement que j’aime utiliser dans ce genre de modèle. Qui la veut ?

Comment ça marche ?

J’aimerais pouvoir gâter 100 % de mes chères lectrices et chers lecteurs, mais ce n’est hélas pas possible ! Je vous propose donc un tirage au sort. Vous pouvez y participer en “aimant” (“likant”) ma page Facebook [https://www.facebook.com/ruedelalaine/] et en m’envoyant un message par e-mail. Je tirerai au sort le bénéficiaire du cadeau le dernier jour de chaque mois. Ce mois-ci, ce sera le lundi 31 octobre à 19 heures. Le ou la gagnant(e) sera immédiatement averti par e-mail, en réponse au message qu’elle (ou il) m’aura envoyé. Sans réponse de sa part dans les quarante-huit heures, il sera procédé à un nouveau tirage au sort.

Vous pouvez également utiliser l’adresse contact(à)ruedelalaine.com pour m’écrire, en remplaçant “(à)” par @. Désolée de vous forcer à faire cette manipulation, mais je cherche à éviter les spams qui me font perdre mon temps…

Suite à votre participation, vous serez inscrit à la newsletter de la boutique, si vous ne l’êtes pas déjà. Soyez rassuré(e), les messages ne sont pas nombreux et il est très simple de se désinscrire.

Attention

Vous ne pouvez pas participer au tirage au sort en publiant simplement un commentaire sur le blog. Cette fonction ne me permet pas de voir votre adresse e-mail, donc de vous identifier, de vous prévenir si vous avez gagné et de vous inscrire à la newsletter.

Tout le monde a le droit de participer. Toutefois, si vous ne vivez pas en France, je me réserve la possibilité de demander une participation aux frais de port. Vous pourrez naturellement refuser le cadeau si vous les jugez trop élevés, et dans ce cas je procéderai à un nouveau tirage au sort.

écharpe fantaisie tissée à la main écharpe fantaisie tissée à la main

Gagnante : Zouzou a remporté l’écharpe tissée main

Une couverture de bébé tissée entièrement en filés main

tissage artisanal couverture bébé

Dans le milieu du filage, on crée beaucoup de liens. Normal, pour des fileuses… C’est un assez petit monde, on ne se côtoie pas forcément beaucoup de façon physique, mais on communique énormément, surtout sur la Toile. Les liens d’amitié, de partage, de transmission ou d’admiration sont peut-être virtuels, mais ils sont nombreux et solides, colorés et texturés comme nos écheveaux.

C’est pourquoi, quand l’une de nous a annoncé sa grossesse, sa meilleure amie a créé un groupe secret sur Facebook afin de fomenter un petit complot. Vous le savez, on dit qu’il se passe des choses terribles sur les réseaux sociaux et c’est certainement vrai, mais il y a aussi de très belles idées, ça compense un peu.

Un groupe de marraines fileuses s’est ainsi constitué, dans l’optique d’offrir au bébé à venir et à sa maman un beau cadeau de naissance.

Je me souvenais d’un article lu dans Ply Magazine qui évoquait, dans des circonstances moins joyeuses (la maladie d’une amie), un groupe de fileuses qui avaient toutes envoyé à une tisserande un écheveau réalisé par leurs soins, afin de tisser une grande, chaude, réconfortante étole qu’elles souhaitaient offrir à cette amie en souffrance. J’ai évoqué ce projet et les marraines fileuses l’ont adopté.

Je suis partie en vacances et à mon retour, j’ai commencé à recevoir des enveloppes, des colis… une vraie avalanche de Noël ! Au bout du compte, je me suis retrouvée avec 17 superbes écheveaux – plus quelques petits bouts par-ci par-là. Un vrai trésor ! Il était temps de cesser d’admirer ces merveilles, que j’avais arrangées comme un beau tableau à la place d’honneur dans mon atelier, et de me mettre au travail.

J’ai commencé par écarter les fils qui n’allaient pas supporter d’être utilisés en chaîne, puis j’ai sorti mon Majacraft Dynamic Heddle et je me suis mise à ourdir.

Au début, j’espérais pouvoir tisser la couverture d’une seule pièce, pliée en deux, grâce au double peigne, mais je me suis aperçue que les différences d’élasticité de mes fils m’interdisaient totalement cet exercice. J’ai dû admettre qu’il allait me falloir tisser deux bandes que j’assemblerais par la suite, et j’ai retiré la moitié de la chaîne du métier.

Je pensais aussi faire du tissage fantaisie, mais les fils parlaient vraiment d’eux-mêmes et finalement, je me suis contentée de dessiner des carreaux en alternant des lignes et des colonnes de largeur équivalente. Partout où les fils se croisaient, se rencontraient, se mettaient en valeur mutuellement, deux fileuses se donnaient la main. En admirant tel ou tel effet, je me disais : “Tiens, voilà Stéphanie qui cause avec Pascale…”

Le thème de départ était la forêt, mais quand on a su que Julie attendait une petite fille, forcément, on a été tentées de filer du rose… J’ai donc eu deux dominantes de couleurs : des verts de toutes sortes et des bruns, et puis des roses orangés. C’est plus un beau jardin que je tissais, avec ses parterres de roses et de tulipes, qu’une forêt, mais je crois que je n’ai jamais pris un tel plaisir à tisser. Et une fois que j’ai eu assemblé les deux moitiés de la couverture, que je l’ai caressée, admirée, j’ai aussi pensé que je n’avais jamais réalisé un aussi grand tissage uniquement à base d’écheveaux filés à la main. Je dois remercier toutes les marraines fileuses de m’avoir fait confiance pour accomplir cet ouvrage, et du plaisir qu’elles m’ont apporté.

Dix ans, dix cadeaux !

couture pochette tissage circulaire

L’opération “Dix ans, dix cadeaux” tire à sa fin… en effet, le blog fête ses dix ans le mois prochain, il n’y a donc plus que deux cadeaux à gagner.

En août, Jocelyne a remporté un lot de mini-écheveaux signés Rue de la Laine de 150 grammes au total.

Le cadeau de septembre…

Puisque le jeu est presque terminé, je mets la barre un peu plus haut. Ce mois-ci, je vous offre une pochette zippée et molletonnée en coton réalisée par mes soins et ornée d’un tissage circulaire en filé main (diamètre de la pochette : 20 cm, hauteur : 6 cm). Qui la veut ?

Comment ça marche ?

J’aimerais pouvoir gâter 100 % de mes chères lectrices et chers lecteurs, mais ce n’est hélas pas possible ! Je vous propose donc un tirage au sort. Vous pouvez y participer en m’envoyant un message via le lien “Contact”. Je tirerai au sort le bénéficiaire du cadeau le dernier jour de chaque mois. Ce mois-ci, ce sera le vendredi 30 septembre. Le ou la gagnant(e) sera immédiatement averti par e-mail. Sans réponse de sa part dans les quarante-huit heures, il sera procédé à un nouveau tirage au sort.

Si le lien ci-dessus ne fonctionne pas, utilisez l’adresse contact(à)ruedelalaine.com pour m’écrire, en remplaçant “(à)” par @. Désolée de vous forcer à faire cette manipulation, mais je cherche à éviter les spams qui me font perdre mon temps…

Suite à votre participation, vous serez inscrit à la newsletter de la boutique, si vous ne l’êtes pas déjà. Soyez rassuré(e), les messages ne sont pas nombreux et il est très simple de se désinscrire.

Attention

Vous ne pouvez pas participer au tirage au sort en publiant simplement un commentaire sur le blog. Cette fonction ne me permet pas de voir votre adresse e-mail, donc de vous identifier, de vous prévenir si vous avez gagné et de vous inscrire à la newsletter.

Tout le monde a le droit de participer. Toutefois, si vous ne vivez pas en France, je me réserve la possibilité de demander une participation aux frais de port. Vous pourrez naturellement refuser le cadeau si vous les jugez trop élevés, et dans ce cas je procéderai à un nouveau tirage au sort.

couture pochette tissage circulaire couture pochette tissage circulaire

Gagnante : Dominique a remporté la pochette

Laine sculptée

tissage en 3D

Il y a un an ou deux, Chantal m’avait mise au défi de trouver une manière d’utiliser, ou de montrer, un fil fantaisie sans nécessairement le transformer en article textile par le biais du tissage, du tricot ou du crochet. C’est vrai, certains de nos fils les plus fous ne sont pas vraiment faits pour être utilisés ainsi : déjà parce qu’ils boulocheraient ou gratteraient selon les éléments de texture qu’on y a introduits, mais aussi parce qu’ils sont tout simplement trop beaux à regarder pour qu’on ait envie d’en faire autre chose.

Oui mais, me dit Chantal, il faudrait trouver une manière de les montrer plus spectaculaire que de simplement poser un écheveau ou une pelote sur une étagère, ou dans un grand vase, un pot de confiture, un plat de présentation, etc. Oui, oui, j’acquiesçais mais je ne voyais pas trop.

Mouais, bien sûr, il y avait les tissage décoratifs muraux, j’en avais fait… et c’était très amusant ! Mais c’était bien plat, tout ça.

Puis finalement l’idée m’est venue : pour admirer nos fils fantaisie dans toute leur beauté, pourquoi ne pas les sculpter ? Les modeler en 3D ?

J’ai commencé à y réfléchir en pensant au thème de l’exposition MiniArtTextil de l’année qui était, fort à propos, “Tisser les rêves”. Avec la naissance du métier à tisser circulaire de Majacraft, j’avais pu admirer des tissages différents qui commençaient à prendre du volume. D’abord, on a fait des corbeilles et des nids en jouant tout simplement sur le tassage de la trame, puis j’ai vu des gens se livrer à quelques bricolages pour vraiment tisser en 3D, et cela m’a alléchée.

Pour commencer, je voulais un fil fantaisie à “âme” de fer. Tous mes nids étaient un peu trop mous à mon goût et ce que je voulais tisser, c’était une sorte de cage cylindrique. Je me suis donc attaquée à faire deux écheveaux assortis, l’un tout simple, l’autre “corespinné” autour d’un fil de fer de bonne taille. Technique pas toujours simple à mettre en œuvre, mais j’ai réglé mes problèmes avec cette vidéo (même s’il m’a fallu toute ma patience, elle est un peu bavarde).

Pour ce qui est des fils, j’étais tellement impatiente de me mettre au tissage que j’ai oublié de les photographier. En effet, je venais de bricoler avec succès (à mon grand étonnement…) un métier jetable en carton qui faisait exactement la taille de ma future sculpture.

Il ne me restait plus qu’à tisser dessus une première grille avec le fil à “âme” de fer, après quoi j’ai ôté la structure en carton en la détruisant pour ne pas abîmer le tissage, puis j’ai entrecroisé dans cette grille le fil souple du second écheveau. Le résultat est un objet léger, doux et plutôt solide. Il est tout simplement décoratif, mais je peux aussi mettre un vase à l’intérieur, ou bien une source de lumière. Je crois que j’ai relevé le défi de Chantal, qu’en pensez-vous ?

tissage en 3D tissage en 3D tissage en 3D tissage en 3D

Au pied de l’arc-en-ciel…

roue chromatique

Avec le temps changeant que nous avons eu ces derniers jours, j’en ai vu des arcs-en-ciel ! Cela m’a fait penser à un projet sur lequel j’ai travaillé récemment et je me suis dit qu’il était temps de le montrer… Mon travail sur le cercle chromatique, aussi (plus poétiquement) appelé “roue des couleurs”.

Quand on aime teindre, les tentations ne manquent pas, les différentes marques de teinture proposent des palettes presque infinies de coloris. Mais je conseille toujours à mes stagiaires de posséder les trois couleurs primaires (jaune, magenta, cyan), plus du noir. Même si on ne cherche pas à créer ses propres nuances, devant l’offre pléthorique de Dupont, Kniazeff, Landscapes, Greenshades, Jacquard et j’en passe, il peut être utile de pouvoir essayer, entre autres choses, de reproduire un coloris très précis. Par exemple, on m’a déjà commandé de copier des fils spécifiques devenus introuvables pour réparer un ouvrage.

Et puis, moi qui aime explorer les cardages chinés avec mes collections “Roses des vents”, j’ai forcément été tentée d’explorer la rosace la plus basique de toutes, le cercle chromatique. C’est ce que j’ai fait cet été en teignant des fibres de Maco mérinos, une de mes laines préférées, dans les trois couleurs primaires avant de les mélanger par cardage pour obtenir une roue de mini-nappes qui furent une vraie gourmandise à filer 🙂

Ensuite, je me suis amusée à travailler par cardage à partir de coloris déjà teints (fibres de mérinos DHG) légèrement différents des couleurs primaires, un vrai bleu, un rose profond et un jaune un peu acide, et cette fois je me suis fait un plaisir de passer mes mini-écheveaux sur le métier à tisser pour réaliser une écharpe aux couleurs de l’arc-en-ciel. Un vrai Rainbow Flag à porter autour du cou quand on en a marre des grisailles de l’hiver !