Un collier

collier en fil fantaisie

Les fêtes sont passées, avec leur lot de clinquant et de paillettes. Pour la Saint-Sylvestre, vous vous êtes peut-être mis(es) sur votre 31 (c’était de circonstance…). Moi, ma faiblesse, ce sont les beaux bijoux ; je ne suis pas très sensible aux matières précieuses mais j’adore les pièces artisanales soignées, surtout les perles au chalumeau.

Du coup, j’ai proposé aux fileuses et fileurs du forum Tricotin de créer un écheveau qui puisse être porté comme un collier !

Moi, je suis partie de très belles perles au chalumeau signées Catherine Gendreu, auxquelles j’ai ajouté quelques autres perles de différents formats tirées de mes divers sacs à malice… Puis j’ai cardé des rolags de laine et soie pour aller avec. Je voulais que les perles ressortent bien donc je suis restée dans des tons pastel en ce qui concernait les fibres.

J’ai enfilé les plus grosses perles sur des mèches individuelles de laine pour les inclure lors du filage du premier brin ; pour ce qui est des perles de rocaille, je les enfilais directement sur le fil au fur et à mesure.

Ensuite, pour obtenir de la texture, j’ai fait successivement deux retors navajos et un retors andin, ce qui m’a donné un métrage permettant d’enrouler le fil trois fois autour du cou, façon sautoir. C’est le léger excès de torsion donné pendant le dernier retors qui fait twister le fil sur lui-même.

Fleurs de printemps

broche fleur

Je ne sais pas si c’est le redoux qui m’inspire, les bourgeons sur le point d’éclore du magnolia du parc ou simplement le retour du soleil, mais j’ai eu envie de mettre des fleurs dans mes cheveux. Et, en m’inspirant de ces photos, j’en ai créé pour ma boutique. Sur une corolle de feutre s’épanouissent de délicats pétales en soie cousus et peints à la main. Les pistils sont en laine filée assez fin. Quelques perles transparentes viennent jouer les gouttes de rosée. Mais j’aurai beau m’escrimer avec mon pinceau et mes ciseaux, je n’atteindrai jamais la délicatesse et la fragilité que la Nature sait mettre dans ses créations…

broche fleur broche fleur broche fleur broche fleur

Une fleur pour une bague

fleur tissu

Une fois n’est pas coutume, à Noël, je me suis offert un petit plaisir chez une des artistes qui participaient comme moi au marché de L’Archipel des créateurs de Vanves : cette jolie bague en cristaux Swarovski signée Lumière de Soy, tout à fait dans mes (nouvelles 😉 couleurs, et que Fabienne a eu la gentillesse de confectionner exactement à ma taille.

Voilà un petit moment que j’ai envie de faire des fleurs en tissu et laine (filée main, bien sûr !) à mettre dans les cheveux ; c’était l’occasion parfaite d’imaginer un “prototype”… Voici donc la fleur en soie teinte à la main et fil fantaisie assorti que m’ont inspirée les couleurs de ma bague.

Craquerai-je l’année prochaine sur un de ses magnifiques colliers ornés de vison ? Allez donc visiter le site de Fabienne Verry, vous découvrirez des bijoux élégants et vraiment très originaux !

fleur tissu

Argent chic et vieilles dentellesArgent chic et vieilles dentelles

Par chez moi, on ne jette rien, c’est maladif. Et c’est de famille. Autant dire que, tiroir de grand-mère après tiroir de grand-mère, j’ai récupéré une multitude de petits bouts de dentelles anciennes trop courts pour orner un vêtement. Je m’en sers pour décorer mes feutrages et mes tissages, mais pas que.

Il m’a suffi d’une latte de moulure décorative en bois sculpté, sur laquelle j’ai passé une couche de peinture acrylique blanche un peu diluée, pour réaliser en quelques heures ce cadre que j’ai orné de bandes de dentelle tissées. Avec quelques points de couture discrets à la jonction des bandes, il est assez solide pour recevoir une collection de boucles d’oreilles… et hop, comment choisir d’un coup d’œil son bijou du jour !

Une découverte !

Je ne pouvais pas rater l’expo de Feutre Art Textile au Carrousel du Louvre… Que de merveilles ! Une pure explosion de couleurs et de matières qui prouve – s’il en était besoin – la dimension incroyablement artistique et moderne du feutre français.

Mais après avoir passé un certain temps sur le stand à me remplir les mirettes, j’ai fait un tour dans le reste du salon, car comme tout le monde, je songeais à mes cadeaux de Noël et, préparant moi-même mon marché de Noël, je ne pouvais pas envisager de passer mes journées dans les magasins… et là, je peux vous dire qu’encore une fois, j’en ai pris plein les quinquets. Innovation, technique, métier, créativité, couleurs, matières, tout était là.

Je voudrais vous parler par-dessus tout d’une jeune femme qui est à la fois :
a) un professionnel connaissant fort bien son métier ;
b) une créatrice inspirée dont l’imaginaire me parle puissamment – et ne parle certainement pas qu’à moi ;
c) une petite maline capable d’inventer ce dont j’avais toujours rêvé sans le savoir.

Oui, Mylinh Nguyen, une textilo-métallo au look d’elfe intergalactique qui aurait croisé Alien sans sourciller, m’a carrément accrochée avec son stand minimaliste et captivant, et je peux vous dire que je n’étais pas la seule.

J’ai eu beaucoup de peine à choisir les monstres à adopter… j’avais l’impression que son invention des boutons-broches magnétiques était conçue pile pour moi ! De quoi s’agit-il ? Cela ressemble à une broche en métal, que l’on fixe au vêtement par un système style pin’s. Mais cette broche est séparable en deux, grâce à un puissant aimant magnétique. On peut donc s’en servir pour rapprocher les deux extrémités d’un vêtement ou d’un accessoire en feutre, d’un tricot sans boutons, d’une étole, que sais-je… ou même la porter tout simplement en broche, car ses créations sont juste belles, et très originales.

Et si je n’ai pas craqué pour une de ses fantastiques méduses suspendues, c’est qu’elle n’aurait pas été mise en valeur comme elle l’aurait mérité dans mon intérieur surchargé. Mais je continue à en rêver…

Bref, visitez-la, laissez-vous tenter, même si, je dois vous en prévenir, c’est trop tard pour un cadeau de Noël, les stocks étant déjà au plus bas. C’est un cadeau que vous vous offrirez à vous-même, dans la langueur de janvier, une fois passée l’exaltation des fêtes…

broche magnétique broche magnétique

Collier filé pour une amie retrouvée

collier en laine

Un petit cadeau qui chauffe le cou ! Je l’ai filé à l’occasion de notre dernier pub spinning, puis retordu et monté à la maison, un collier en mérinos et soie avec quelques touches d’angelina rouge scintillant (comme d’habitude indiscernable en photo, d’autant que j’en mets toujours très peu)… Il se balade au cou de mon amie Flavia. Il faut de la laine et de la soie autour d’un cou de chanteuse, pas question de le laisser traîner dans les courants d’air !

collier en laine

Un stage pour travailler la pâte d’argent

bijou en pâte d'argent

La semaine dernière, j’ai eu la grande chance de passer tout un dimanche avec Kenji, fondateur de Kenem Bijoux et, entre autres, formateur dans le travail de la pâte d’argent.

D’abord c’est quoi, la pâte d’argent ? Eh bien, moi, je trouve que c’est un peu de magie… C’est une pâte presque semblable à de la pâte Fimo ou à de la pâte à modeler, sauf qu’elle est constituée de particules métalliques unies par un liant. Il faut la cuire, tout comme la Fimo, mais à une température beaucoup plus élevée. Et le résultat est vraiment en métal… Il y a différentes pâtes, bronze, cuivre, or et j’en passe, mais j’ai toujours eu un faible pour l’argent et c’est donc cette matière que j’ai choisi de travailler pour ce stage d’initiation.

Voilà ce que j’en ai ramené : ces deux pendentifs en argent fin (un grand merci à Kenji pour les photos qu’il a prises pour moi, son matériel est bien meilleur que le mien). Le premier, fabriqué à l’aide d’une “plaque de texture”, m’a permis d’apprendre diverses techniques utiles, comme la pose d’une bélière et la confection d’un petit colombin pour la finition du bord du bijou. Il a été cuit au chalumeau, une technique sur laquelle je ne me serais jamais lancée seule et j’avais bien raison, car elle nécessite de bien connaître la “couleur de cuisson” idéale et rien ne vaut les conseils d’un maître. Le second a été l’occasion d’apprendre à fabriquer un moule en silicone : nous avons pris l’empreinte d’un joli coquillage que nous avons reproduit en argent. Celui-ci a été cuit au four, car il est un peu plus épais. Les deux pendentifs ont été oxydés dans une solution de soufre. Le premier a des reflets bleu-vert, le second gris très foncé.

Ai-je besoin de vous avouer, maintenant que vous me connaissez, que je suis rentrée chez moi en dansant à moitié, ravie et stupéfaite d’être parvenue à un tel résultat ? Je réfléchis intensément aux fils que je vais fabriquer pour les monter en collier, et mon cerveau en ébullition rêve d’ores et déjà aux pièces particulières que je vais pouvoir créer dans quelques mois – je n’aurai certainement pas le temps de m’équiper avant le marché de Noël qui est la grande échéance de cette fin d’année et je préfère le faire en début d’année prochaine, dans le calme – pour marier à mes fils fous.

Un grand merci à Kenji avec qui j’ai passé un moment à la fois amical et très stimulant. Nous avons beaucoup papoté, ce qui est assez inévitable quand deux passionnés se rencontrent, même s’ils ne partagent pas (encore) la même passion. Mais nous n’avons quand même pas chômé, car c’est un excellent pédagogue qui a su m’apprendre les bons gestes et a répondu à toutes mes questions ! Bref, j’ai fait une très belle rencontre et je souhaite la même à tous les passionnés de bijoux qui souhaitent aller un peu plus loin…

bijou en pâte d'argent

Le collier de la calligraphe

collier fil fantaisie

Cécile Pierre, calligraphe de talent avec qui je me suis essayée au mail-art il y a quelques années, et qui m’a offert une très belle calligraphie à l’occasion de la naissance de mon petit prince, visite encore régulièrement le blog et vient de découvrir ma petite boutique… Comme elle regrettait que les colliers qui lui plaisaient le plus aient été vendus, je lui ai proposé de lui en faire un selon ses goûts.

Pour carder mes fibres (de la laine mérinos et beaucoup de soie, pour un maximum de douceur et de brillant), je me suis inspirée des couleurs de la bannière de son blog. Qu’en pensez-vous ? J’espère qu’il va lui plaire ! Si vous avez une envie et ne trouvez pas votre bonheur dans la boutique, n’hésitez pas à me passer commande…

collier fil fantaisiecollier fil fantaisie

Encore des colliers de soie crochetés !

collier crocheté

Cette fois je vous en montre deux, dont l’un (celui avec des fleurs) est une commande personnelle de ma Jolie Princesse. Toujours tirés de l’indispensable Bijoux au crochet avec des perles d’Isabelle Lantenois [http://bijoux-au-crochet.over-blog.com/], qui est selon moi le plus beau livre de bijoux au crochet que l’on puisse trouver, ils sont réalisés avec mon fil “Rouille d’enfer” et sont donc toujours aussi légers et doux.

collier crocheté