Ma – dernière ! – boîte préférée

écheveau filé main dans une boîte

C’est la plus grande, et c’est l’écheveau qui m’amuse le plus car il est “dynamique”, comme disent nos amis anglo-saxons – parce que, de par sa structure, il est “élastique”. Inspirée par les entrelacs représentés sur cette boîte de cookies, j’ai suivi à la lettre les instructions du Spinner’s Book of Yarn Designs – une bible s’il en est ! – pour réaliser un bouclé, et l’auteur a un faible pour les bouclés “élastiques”… Après avoir réalisé celui-ci, je la comprends. Je pourrais le tripoter pendant des heures 🙂

En tout cas, ma collection “Ma boîte préférée” est terminée (et en vente ici). J’aurai le plaisir de la présenter demain au “pub spinning”, le rassemblement des fileuses, fileurs, tricoteuses et tricoteurs parisiens qui se tient chaque mois au pub “Le Patrick’s”.

C’est toujours un apaisement de parvenir à la fin d’un projet, on est fier d’être allé au bout de son propos, et on dégage un horizon pour en lancer plein de nouveaux…

“Ma boîte préférée”

filage écheveau d'art dans une boîte

Vous ne vous attendez plus à me voir finir un jour ma collection “Ma boîte préférée” mais vous avez bien tort, car c’est en bonne voie. Voici donc… encore une boîte de macarons. Je suis une incorrigible gourmande, c’est officiel, et une Parigote indécrottable ! 😀

J’ai essayé de rendre la teinte vert-jaune du côté de la boîte en cardant plusieurs nuances de vert et de jaune, mais je n’y suis pas parvenue. C’est un exercice terriblement difficile !

“Ma boîte préférée”

écheveau de fil fantaisie dans une boîte de réglisse

Cet été, j’ai dû passer quelques jours à Copenhague pour suivre un événement sportif (alors là, avouez que c’est la dernière chose que vous attendiez de moi !!! :-D). Je n’étais jamais allée au Danemark et j’appréhende toujours un peu de visiter un pays dont je ne parle pas la langue, mais ce fut tout de même une agréable expérience… et ce petit voyage me réservait une surprise énorme.

Voyez-vous, je suis une passionnée de réglisse ; d’aucuns font des folies pour quelques bouchées de chocolat, moi, c’est la réglisse. Et là où je n’ai pas de chance, c’est que je fais partie d’une minorité et qu’on trouve de moins en moins de bonbons de réglisse en France.

Quand j’étais petite, ma mère savait que si elle voulait me faire plaisir, il fallait m’offrir un assortiment de réglisses Florent et elle n’y manquait pas. Hélas, nous n’habitions pas en France et il fallait attendre un voyage pour s’en procurer. Autant dire que j’essayais de faire durer ces gourmandises le plus longtemps possible… Puis je suis venue vivre en région parisienne, mais, hélas, la réglisserie Florent avait été rachetée et sacrifiée sur l’autel des bonbons modernes. On trouve encore ici et là quelques pâles succédanés de réglisse à la violette, mais mon palais est encore en deuil.

Pourquoi nous raconte-t-elle ses histoires de bonbons, êtes-vous en train de vous dire… Eh bien, figurez-vous que dès le pied posé dans l’aéroport, j’ai découvert que j’arrivais au pays des mangeurs de réglisse ! C’était un aéroport très moderne, qui ressemblait beaucoup plus à un centre commercial, avec plein de marques de luxe et non pas un, mais deux magasins de réglisses là où nous, Français, aurions certainement installé des chocolatiers. Il s’agissait de boutiques de la chaîne Lakrids.

J’ai ramené de ce voyage une foultitude de paquets de réglisses divers et variés, et les semaines suivantes furent l’occasion de dégustations pleines de surprises, des meilleures aux plus épouvantables. Nos chocolatiers rivalisent eux aussi d’originalité pour sublimer leur art avec toutes sortes d’ingrédients délicieux ou bizarres : on a tous eu, un jour, un mouvement de recul en piochant dans un assortiment. Par exemple, mon fils change de couleur s’il tombe sur un fourrage à la noix de coco. Je vous laisse imaginer ma tête la première fois que j’ai goûté des réglisses au chlorure d’ammonium. Mais pourquoi ? pourquoi ??? tiennent-ils à avoir l’impression de lécher la caisse du chat ?

Bref, je n’ai rien contre certains réglisses légèrement salés, mais celui au pipi de chat, ce fut certainement ma pire expérience.

La meilleure était celle du Lakrids n° 3 (même si j’aime aussi beaucoup le n° 1). Ces réglisses-là sont très doux et contiennent de la purée de fruits rouges. Dé-li-cieux. D’ailleurs, il n’y en a plus du tout… du coup, j’ai mis du fil dans la boîte pour ajouter un élément à ma collection “Ma boîte préférée” 🙂

“Ma boîte préférée”

écheveau filé main dans une boîte de sablés écossais

Toujours très en retard sur cette collection “Ma boîte préférée”… Je ne vous montre donc aujourd’hui “que” l’écheveau/boîte de septembre… Cette fois, ma gourmandise m’a menée vers une boîte de shortbreads, précieuse contribution de la culture anglo-saxonne à la gastronomie mondiale. J’adore ces petits sablés très riches, un seul suffit à me couper l’appétit en me laissant l’impression de m’être régalée – régime, quoi !

La collection “Précieuses” 2017

Ce sont les stars du marché, tout le monde s’extasie sur leurs magnifiques dégradés de couleurs, et c’est bien la faute de Midian, qui est responsable des nappes cardées “Précieuses” à l’origine de cette volée d’écharpes ! Je vous présente donc – par ordre alphabétique pour ne pas faire de jalouses… – Calcédoine, Diamant, Fluorite, Malachite et Saphir !

Chaque nappe est filée très fin et retordu en navajo, ce qui me permet d’obtenir deux écheveaux arborant sensiblement le même dégradé, dont l’un est tissé en chaîne et l’autre en trame. Tout simple, n’est-ce pas ?

tissage artisanal tissage artisanal tissage artisanal tissage artisanal tissage artisanal

“Ma boîte préférée”

filage d'art

J’ai accumulé les projets tout au long de l’année et pris un retard considérable à la fois sur ma collection “Ma boîte préférée” et sur les thèmes du mois de Tricotin ! Heureusement, personne ne me gronde, mais je peste contre moi-même – et sans espoir, car en ce moment, j’ai le nez sur le métier à tisser et je file peu… Mais je peux tout de même vous montrer le fil du mois d’août ! Cette fois, c’est ma mère, amusée par mes “bricolages”, qui m’a apporté cette jolie boîte de savons ancienne où elle rangeait des fournitures de couture. J’en ai fait un fil tout moelleux… parfumé de quelques gouttes d’essence de lavande, bien sûr ! 😉

“Ma boîte préférée”

un écheveau dans une boîte de macarons Ladurée

Je continue à essayer de combler le retard pris dans la réalisation de ma collection “Ma boîte préférée”, mais le moins que l’on puisse dire est que ce n’est pas simple !

On ne peut pas être aussi gourmande que moi et étudier les jolies boîtes sans sacrifier à l’incontournable : la boîte de macarons Ladurée. Mon cher et tendre sait me gâter ! Il connaît mon parfum préféré : le macaron à la réglisse, noir comme la nuit, moelleux comme un cœur et réglissé comme pas possible.

Ces petites boîtes sont bien vite vidées, hélas… Pour se consoler, on les remplit avec un peu de laine !

Un été, un rouet, deux nouvelles “Roses des vents”

Comme d’habitude, j’ai emporté mon petit rouet électronique en vacances, car il sait se glisser discrètement dans un sac sans encombrer trop le coffre familial (tout commentaire de mon entourage suggérant le contraire sera “modéré”, c’est-à-dire supprimé sans sommation ! ;-). Avant le départ, j’avais passé plusieurs jours à carder mes mélanges, ce n’est donc pas une mais deux “Roses des vents” que j’ai pu filer au bord de la piscine, quand le temps était clément, ou à l’abri lorsqu’il ne l’était pas.

Le domaine mythologique est vaste et je continue à y puiser l’inspiration : la première “Rose des vents” évoque Daphné, nymphe fille d’un dieu fleuve, qui demanda à son père de la transformer en laurier-rose pour échapper aux assiduités d’Apollon. Les couleurs unies sont un bleu très vif, un tendre vert amande et un gris perle ; les couleurs chinées sont toutes issues de leur mélange en différentes proportions.

filage d'art écheveaux dégradés filage d'art écheveaux dégradés filage d'art écheveaux dégradés filage d'art écheveaux dégradés

La seconde “Rose des vents” que j’ai filée cet été rend hommage à Écho, nymphe des sources et des forêts, dont on connaît peut-être mieux la passion pour le beau Narcisse, ainsi que la malédiction qui lui a valu son nom : punie par Héra pour avoir favorisé les amours illicites de son époux, elle ne pourra plus jamais parler la première, et devra répéter tout ce que ses interlocuteurs auront dit avant elle. Les couleurs unies sont un bleu-vert évoquant l’eau limpide et la glace, simplement marié au noir et au blanc ; les couleurs chinées sont également issues de leur mélange.

filage d'art écheveaux dégradés filage d'art écheveaux dégradés filage d'art écheveaux dégradés filage d'art écheveaux dégradés

“Ma boîte préférée”

filage d'art écheveau de soie

J’ai presque rattrapé mon retard sur ma collection “Ma boîte préférée” ! De la même manière que lorsque j’ai commencé à travailler sur ma collection “Ma tasse de thé”, les personnes qui s’intéressent à mon processus créatif se sont mises à fureter ici et là pour me trouver des sources d’inspiration… Et l’autre jour, ma mère est arrivée avec quelques trésors très vintage, dont la fameuse boîte de poudre Leclerc en aluminium qui a marqué bien des générations. Pour la remplir de fil, il fallait bien de la soie un peu brillante…

“Ma boîte préférée”

fil d'art dans une boîte

J’essaie de rattraper mon retard sur ma collection “Ma boîte préférée”, mais ce ne fut pas chose facile pour celle du mois de mai ! Si je vous dis que j’ai passé quasiment autant de temps à dénicher les bonnes breloques qu’à filer le fil, vous ne me croirez pas… et pourtant, j’exagère à peine.

Il fallait bien un rouet sans peur et sans reproche comme l’Aura pour faire passer à travers l’orifice les 15 breloques en forme de tour Eiffel… merci Majacraft !