C’en est fini de l’échange TRIO 6 !

échange TRIO Tricotin 2018

Il m’a donné l’occasion de montrer toute l’étendue de mon étourderie, mais j’espère que, malgré cela, toutes les fileuses (toujours pas de garçon cette année !) qui se sont jointes à moi pour la sixième édition de l’échange TRIO du forum Tricotin se sont bien amusées.

Voici comment les choses se sont passées de mon côté…

Ma marraine Flora m’a envoyé deux belles mèches, une à filer pour l’échange et l’autre à garder pour moi. Je ne vous dis pas le mal que j’ai eu à choisir !!! Et puis plein de douceurs, du chocolat, du thé et les merveilleuses nonettes à la mirabelle de sa région, pour lesquelles je ferais des bassesses 😉 Enfin, une belle tresse blanche à teindre qui est allée tout droit dans mon tiroir à trésors… Bon, elle n’est pas beaucoup plus douée que moi pour dessiner les moutons mais je ne lui jetterai pas la première toison ! C’est tout de même pratique de savoir que le colis est celui de l’échange, surtout que je l’ai eu un peu en avance et qu’il aurait été dommage de l’ouvrir par erreur.

échange TRIO Tricotin 2018 échange TRIO Tricotin 2018

Pour ma part, on venait de me donner un joli petit bout de tissu fleuri vintage et j’en ai fait une pochette zippée à fibres. Avec les rolags assortis pour mettre dedans, bien sûr ! C’est ce que j’ai envoyé à ma propre filleule, Jennyzephyrine, avec l’inévitable lot de douceurs.

échange TRIO Tricotin 2018 échange TRIO Tricotin 2018

Pour la seconde partie de l’échange, j’ai reçu de ma marraine Mamytartine un paquet orné d’un mouton tricoteur très dynamique et appliqué ! Dedans, de beaux écheveaux issus des nappes de Dodoh, en teintes douces qui caressent l’œil, un peu d’angora blanc et d’alpaga d’un beau roux, encore du chocolat, des bougies (je m’aperçois qu’on ne les voit pas bien du tout sur la photo !) et plein de petits boutons, pendentifs et jolies attaches parisiennes qui vont me donner des envies de bricolage, c’est sûr. Veillait sur tout ce petit monde un oiseau porte-bonheur très coloré (inspiration pour une nappe ou une mèche teinte ? peut-être bien !).

échange TRIO Tricotin 2018 échange TRIO Tricotin 2018

Quant à moi, j’ai filé plutôt fin la mèche très douce et fine teinte par Flora : elle ne demandait que ça, à être filée fin ! Et je l’ai retordue en navajo, si mes souvenirs sont bons. J’ai ajouté à cela du thé, des bonbons à la violette, un petit savon artisanal avec une étiquette signée Will Argunas (j’adore sa “sirène de la muerte” très rock) et des petits paquets de fibres pour ajouter de la texture dans une nappe.

échange TRIO Tricotin 2018

Et voilà, l’échange est fini… Il ne reste qu’à Sélène Drake à patienter pour ouvrir son colis car j’ai réussi à transmettre la mauvaise adresse à sa marraine non pas une, mais deux fois. C’est net, je ne sais pas gérer une liste d’adresses avec Excel !!! J’ai le rouge au front, littéralement !

L’échange TRIO 5 a trouvé sa conclusion ce week-end…

échange TRIO 2017 sur le forum Tricotin

Pour la cinquième année de l’échange TRIO du forum Tricotin, j’ai encore assisté à une débauche de générosité et de créativité qui me réchauffe le cœur : c’est un bonheur de constater que si Internet peut véhiculer des tonnes d’inepties, il nous permet aussi de créer des liens, à distance, avec des personnes que nous n’aurions peut-être jamais croisées sans lui.

Je dois remercier toutes les participantes à l’échange (pas de garçon cette année !) pour leur implication, et leurs efforts pour respecter les délais impartis – je sais combien ce peut être difficile pour certaines ! 😉

Si vous voulez voir le résultat de leur travail, n’hésitez pas à faire un petit tour dans la galerie de photos dédiée à l’échange.

Voici à quoi ressemble ma propre participation.

À ma première filleule, Geneviève, j’ai envoyé des rolags à ma façon, plus quelques douceurs.

échange TRIO 2017 sur le forum Tricotin

Ma marraine Flora m’a aussi envoyé… des rolags et des douceurs ! Merveilleux ! C’est bête, mais je commercialise et j’offre des rolags, et j’oublie quel plaisir c’est à filer. Merci donc à Flora 🙂

échange TRIO 2017 sur le forum Tricotin

Pour la seconde partie de l’échange, j’ai envoyé à ma filleule Alexandra un écheveau dentelle filé à partir des rolags de Flora, plus quelques bricoles et une mini-rose des vents que je m’étais amusée à carder.

échange TRIO 2017 sur le forum Tricotin échange TRIO 2017 sur le forum Tricotin

En contrepartie, j’ai reçu de ma marraine Dominique un généreux colis contenant plein de petites surprises en plus des deux magnifiques écheveaux qu’elle a filés à partir de la belle nappe cardée que lui avait envoyée Corinne (mention spéciale pour son invention du “timbre laineux” !). Je n’ai pas fini de m’en régaler.

échange TRIO 2017 sur le forum Tricotin échange TRIO 2017 sur le forum Tricotin

Corinne, Dominique, Alexandra, Flora, Geneviève et moi, ainsi que toutes les autres participantes à TRIO 5, nous sommes donc toutes unies, durant quatre mois, dans un engagement ouvert, créatif et généreux qui a été une très belle aventure. Merci à vous, les filles, et à très bientôt j’espère…

Trois p’tits coquelicots

Pointillisme ou tachisme, que préférez-vous ? Quand je parle à des fileuses ou des fileurs, je sais que je parle généralement à des passionné(e)s de couleur… c’est pourquoi j’ai embêté les artistes en fibres du forum Tricotin, le mois dernier, au sujet de la difficulté que l’on peut avoir à réaliser des fils présentant des plages de couleurs très réduites (j’avais fait un essai à ce sujet dans les thèmes des mois de mars 2016 et d’août 2016), ou bien des fils tweedés ou mouchetés.

Mes écheveaux étaient prêts fin mars mais il y a eu par ici comme un bizarre petit tourbillon spatio-temporel qui s’appelle les “vacances”… (des autres !) et impossible de trouver un moment calme pour les photographier et prendre le temps de venir vous écrire une ligne. Enfin, me revoilà.

Comme beaucoup, j’ai voulu travailler sur ce côté tweedé sur lequel nous sommes si nombreux à achopper dans le domaine du filage.

En s’inspirant de ce thème, Midian a filé un beau fil en suivant la méthode de Grace Shalom Hopkins (dans son ouvrage Blend, page 100) pour réaliser des rolags tweedés. Je l’avais aussi en ligne de mire (normal, on a les mêmes lectures ;-). J’envisageais également d’obtenir ce genre de résultat en cardant fibres longues et fibres courtes avec ma cardeuse, je n’arrive pas à me souvenir de l’endroit où j’avais repéré ce conseil.

Et enfin, Tine a partagé il y a peu sur son blog une vidéo proposant une autre façon de faire qui m’a tentée.

Au bout du compte, trois méthodes ! Vous me connaissez, ce n’est pas mon genre de réfléchir pour choisir la meilleure : en filage comme dans bien d’autres domaines, rien ne vaut l’expérimentation, donc je n’aime rien tant que multiplier les exercices et comparer le résultat.

Ainsi, ma démarche a été de séparer mes fibres (mérinos long en mèche dans des tons de verts, mérinos court rouge et orangé pour feutrage en nappe : je voulais reproduire un champ de coquelicots, un thème souvent traité en peinture) en trois parties afin de tester les trois méthodes.

Voici dans l’ordre les rolags, la nappe contenant des fibres longues et courtes, et la nappe ne contenant que des fibres longues, avec à côté les courtes que je voulais insérer dedans en utilisant la méthode partagée par Tine.

cardage fil tweed artisanal

Et voici, toujours dans l’ordre, les écheveaux qui en résultent.

cardage fil tweed artisanal

J’ai beau les retourner dans tous les sens, j’ai du mal à trouver une différence entre les deux premiers – celui réalisé avec les rolags et celui fait avec la nappe cardée.

En revanche, le troisième est nettement différent (et pas seulement parce qu’il est plus fin). Je trouve que les taches de couleur se rapprochent beaucoup plus de l’effet tweedé. Mais pas toutes : certaines sont clairement trop grosses. Ceci vient du fait que la technique n’est pas simple à maîtriser, elle demande de la concentration et de l’application, et pour tout dire je l’ai trouvée passablement épuisante (mais j’avais peut-être filé de longues heures ce jour-là)… donc si vous voulez l’essayer, commencez avec un petit écheveau et avec un fil pas trop fin. Cependant, je crois qu’avec l’habitude, on peut maîtriser ses effets comme si on posait des taches de couleur sur une toile, et là je me suis sentie en plein dans le thème 🙂

cardage fil tweed artisanal

Un collier

collier en fil fantaisie

Les fêtes sont passées, avec leur lot de clinquant et de paillettes. Pour la Saint-Sylvestre, vous vous êtes peut-être mis(es) sur votre 31 (c’était de circonstance…). Moi, ma faiblesse, ce sont les beaux bijoux ; je ne suis pas très sensible aux matières précieuses mais j’adore les pièces artisanales soignées, surtout les perles au chalumeau.

Du coup, j’ai proposé aux fileuses et fileurs du forum Tricotin de créer un écheveau qui puisse être porté comme un collier !

Moi, je suis partie de très belles perles au chalumeau signées Catherine Gendreu, auxquelles j’ai ajouté quelques autres perles de différents formats tirées de mes divers sacs à malice… Puis j’ai cardé des rolags de laine et soie pour aller avec. Je voulais que les perles ressortent bien donc je suis restée dans des tons pastel en ce qui concernait les fibres.

J’ai enfilé les plus grosses perles sur des mèches individuelles de laine pour les inclure lors du filage du premier brin ; pour ce qui est des perles de rocaille, je les enfilais directement sur le fil au fur et à mesure.

Ensuite, pour obtenir de la texture, j’ai fait successivement deux retors navajos et un retors andin, ce qui m’a donné un métrage permettant d’enrouler le fil trois fois autour du cou, façon sautoir. C’est le léger excès de torsion donné pendant le dernier retors qui fait twister le fil sur lui-même.

Dix ans, dix cadeaux !

rolags rouleaux de fibres à filer

Je vous l’ai promis le mois dernier : puisque le blog fête ses dix ans, vous aurez un cadeau par mois pendant dix mois, soit dix cadeaux en tout.

Le mois dernier, Zoé a gagné 100 g de Maco mérinos teint à la main.

Le cadeau de février…

Ce mois-ci, ce sont encore des fibres que je vous propose ! Voici 100 g  de rolags confectionnés par mes soins. Comme presque tous les rolags que je fais, ils sont composés essentiellement de laine mérinos extrafine et de soie, auxquelles j’ajoute, pour le côté brillant, quelques pincées de glitz et d’angelina.

Comment ça marche ?

J’aimerais pouvoir gâter 100 % de mes chères lectrices et chers lecteurs, mais ce n’est hélas pas possible ! Je vous propose donc un tirage au sort. Vous pouvez y participer en m’envoyant un message via le lien “Contact”. Je tirerai au sort le bénéficiaire du cadeau le dernier jour de chaque mois. Ce mois-ci, ce sera le lundi 29 février. Le ou la gagnant(e) sera immédiatement averti par e-mail. Sans réponse de sa part dans les quarante-huit heures, il sera procédé à un nouveau tirage au sort.

Si le lien ci-dessus ne fonctionne pas, utilisez l’adresse contact(à)ruedelalaine.com pour m’écrire, en remplaçant “(à)” par @. Désolée de vous forcer à faire cette manipulation, mais je cherche à éviter les spams qui me font perdre mon temps…

Suite à votre participation, vous serez inscrit à la newsletter du blog et de la boutique, si vous ne l’êtes pas déjà. Soyez rassuré(e), les messages ne sont pas nombreux et il est très simple de se désinscrire.

Attention !

Vous ne pouvez pas participer au tirage au sort en mettant simplement un commentaire sur le blog. Cette fonction ne me permet pas de voir votre adresse e-mail, donc de vous identifier, de vous prévenir si vous avez gagné et de vous inscrire à la newsletter.

Tout le monde a le droit de participer. Toutefois, si vous ne vivez pas en France, je me réserve la possibilité de demander une participation aux frais de port. Vous pourrez naturellement refuser le cadeau si vous les jugez trop élevés, et dans ce cas je procéderai à un nouveau tirage au sort.

rolags rouleaux de fibres à filer rolags rouleaux de fibres à filer

Gagnante : Élisabeth a remporté les 100 g de rolags

“Il est l’or, Monseignor…”

filage

Certaines personnes abhorrent les fêtes de fin d’année, s’élevant contre la “consommation à outrance”, les “cadeaux forcés à date fixe”, l’ingérence du marketing dans la vie familiale, etc. – et je les comprends très bien.

D’autres commencent à stresser dès octobre (c’est vrai que, puisque la fête de Halloween ne marche pas trop bien en France, certains magasins n’attendent même plus novembre pour mettre en rayons boules, guirlandes et chocolats), déprimées d’avance à l’idée des cadeaux à choisir, du menu de fête à envisager, de la tête de leur belle-mère devant la tronche de leur dinde, etc. À celles-ci, j’avoue que j’offre toute ma compassion ! J’ai pu expérimenter ce genre de ras-le-bol il y a des années mais, depuis que j’ai décidé de faire les choses plus simplement, les réveillons de Noël et de la Saint-Sylvestre sont à nouveau un plaisir.

Car moi, les fêtes de fin d’année, j’aime cela. Pas pour le côté vitrines et liste de cadeaux, non. D’abord pour les souvenirs d’enfance qu’elles font remonter. Notamment la joie de décorer le sapin, ce qui nous prenait tout un dimanche après-midi, et celle de découvrir avant les invités la table de fête scintillante où ma mère avait disposé sa plus belle vaisselle, des chandeliers et des serviettes brodées. À Noël, bien des boîtes à trésor remontaient de la cave, qui contenaient des décorations à paillettes, des boules en verre soufflé délicates et des guirlandes multicolores précieusement conservées d’une année sur l’autre.

À mon tour, j’ai thésaurisé tout un tas de brimborions un tantinet bling-bling, et chaque année j’en ajoute un ou deux pour compenser la casse inévitable (j’ai un chat, moi, madame). À mon tour, je réserve un week-end de déco aux enfants pour remonter notre sapin en pot un peu étique dans l’appartement et choisir le thème décoratif. De temps en temps, je les laisse se lâcher et entasser sur l’arbre tout ce qu’ils peuvent trouver, mais la plupart du temps, je leur demande de choisir un thème de couleur et de trier les boules et guirlandes. Une année tout blanc, une année bleu et argent, une année rouge…

Cette année, c’est le thème “or” que j’ai proposé, pour le mois de décembre, aux fileuses et fileurs du forum Tricotin, car si nous savons bien que tout ce qui brille n’est pas or, si nous sommes généralement assez raisonnables pour ne pas nous retrouver à découvert sous prétexte de fêtes, nous avons tous au fond du cœur un petit côté princesse des Mille et une Nuits. Alors pourquoi ne pas réaliser un écheveau qui pourrait peut-être décorer notre arbre ou notre table de fête, ou se suspendre à notre cou au soir du 31 ?

En ce qui me concerne, j’ai voulu travailler sur le côté “vieil or” : même si, avec l’éclatant soleil de la matinée où je l’ai photographié, l’écheveau paraît plutôt orangé, en réalité il a bien les nuances de l’or terni des vieux bijoux et des antiquités d’orfèvrerie. Pour lui donner un maximum d’éclat, J’ai commencé par incorporer beaucoup d’angelina, de glitz et de soie à mes rolags. Ensuite, j’ai intégré au filage 45 petits sequins, chacun enfilé sur sa mini-mèche. Puis, j’ai retordu le fil sur lui-même (un fil retordu brille souvent plus qu’un simple brin) en ajoutant un troisième fil doré sur lequel j’avais enfilé une bonne dose de perles en verre. Tous ces petits objets contribuent au scintillement de l’écheveau. Naturellement, avec tout cet angelina, il n’est plus suffisamment doux pour être porté sur le corps, mais je le verrais bien transformé en petit sac du soir…

Polar

filage artisanal

J’ai été très vilaine en proposant aux fileuses et fileurs du forum Tricotin un thème du mois évoquant le ou les polars ! J’avoue que le sujet n’est pas aussi simple à aborder que le “Rouge” d’octobre…

Pourtant, que l’on soit amateur des fantaisies doux-dingues de Miss Seeton ou du Chat qui…, des mystères alambiqués de Harlan Coben ou des délires sanglants diffusés par Actes Sud, on a presque tous savouré le coupable plaisir du polar, celui qui nous fait dire : “Attends, j’ai presque fini mon chapitre” au lieu de “Attends, je termine mon rang”… Et il y a forcément de quoi inspirer un fil…

À celles qui me reprochaient ce thème trop abstrait, j’ai suggéré de réfléchir à des niveaux différents. Par exemple, partir du principe que les polars sont imprimés en noir et blanc, et faire un fil noir et blanc, ou retordre ensemble un fil noir, un fil blanc, etc. Ou choisir de représenter un titre en particulier. Ou utiliser les couleurs du “Cluedo”. Ou même inclure des breloques évoquant les figurines de ce jeu. Ou s’attaquer à l’univers de Miss Marple avec des bouts de vieilles dentelles, d’échantillons de tricot (oui ! Miss Marple était une tricoteuse !), etc.

Pour ma part, je suis retournée à mes (lointains) souvenirs d’ado et j’ai pioché mes idées dans la présentation d’une collection très classique, la fameuse “Série noire” avec son titre et ses lisérés jaunes… Midian, qui cherchait à deviner de quoi j’étais partie avec une photo de l’écheveau tout seul, a suggéré “Le Masque”, elle n’était vraiment pas tombée loin ! Mais c’est Gaskell qui a mis le doigt sur la bonne réponse, bravo Marianne 🙂

Promis, le mois prochain, je me rattrape avec quelque chose de plus simple.

filage artisanal filage artisanal

Des lys et des roses

écharpe tissée main

Quand les temps sont tristes, qu’il fait froid dehors et dans les cœurs, un vrai prince vous offre tout son amour, ses câlins, ses mots de réconfort, sa présence… et peut-être aussi des fleurs.

Ce bouquet aux nuances pleines de douceur m’a inspiré un fil que j’ai transformé en écharpe en moins de temps qu’il n’en faut aux fleurs pour se faner. Une belle pièce pour le début de ma collection “Luxe vrai”, un ensemble de tissages très simples, en fils 100% filés à la main, réalisés avec de belles matières… pour que mes fidèles clients puissent s’offrir, à Noël, une tranche de beauté, de confort et de qualité.

Je n’ai pas l’habitude de travailler des harmonies aussi pastel, mais en fait, cela a son charme, de temps en temps !

écharpe tissée main écharpe tissée main écharpe tissée main écharpe tissée main

Légèreté d’été

filage coton

Pour ce mois de juillet, j’ai proposé aux fileuses et fileurs du forum Tricotin d’oublier un peu les fibres animales !

Vous portez beaucoup de laine en été, vous ? Moi pas. Même pour me couvrir les épaules lorsque l’on dîne dehors, et que la fraîcheur tombe, l’été, en bonne traditionnaliste, je préfère les fibres végétales (à l’exception bien sûr de la soie, qui est de toute saison…). Sur ce forum, on en parle beaucoup moins que des fibres protéiniques. Il est pourtant possible de travailler le coton, le lin, la ramie, l’ortie, la soie de bananier… et les nouvelles viscoses obtenues à partir de bois de rose, d’algues, de soja, de bambou, que sais-je ! Mais il est vrai que la production des viscoses détourne de leur usage les personnes sensibilisées à l’écologie, car elle recourt à des produits chimiques et salit beaucoup d’eau, me suis-je laissé dire.

Alors, moi, j’ai fait simple : pas de viscose ni rien, mais un fil 100 % coton.

Pour l’instant, j’ai beaucoup de progrès à faire en matière de teinture du coton (je n’obtiens que des teintes délavées avec mes Jacquard, tout conseil est le bienvenu), donc j’ai décidé de carder des cotons colorés de la marque DHG, je les trouve doux et brillants. J’ai fait les rolags directement sur la cardeuse.

Jusqu’à présent, j’avais surtout filé mon coton sur une charkha, en long draw, et j’obtenais un fil assez fin et régulier ; là, j’ai eu envie d’avoir à peu près ce que je fais habituellement avec la laine, un fil moyen un peu texturé. Donc j’ai fait comme si je filais de la laine, avec mon mouvement le plus simple (short backward draw). Grâce au réglage fin de l’Aura, cela s’est fait sans mal avec un pédalage un peu lent. Le retors, lui, n’a vraiment posé aucun problème.

Le fil qui en résulte est doux et solide, j’aime l’aspect un peu perlé qui se sent bien sous les doigts. À refaire en plus grande quantité avec un peu (ou beaucoup…) de soie pour un petit gilet d’été ou un cache-épaules !

filage coton filage coton filage coton

Houille et brique…

écharpe tissée à la main

… ce sont les coloris qui m’ont inspirée pour créer ces rolags dégradés…

rolagsrolags

… ce sont les rolags que j’ai filés pour réaliser cet écheveau doux et scintillant…

filagefilage

… c’est avec cet écheveau que j’ai tissé ces petits carrés tout légers…

écharpe tissée à la mainécharpe tissée à la main

… ce sont les carrés que j’ai assemblés pour faire cette écharpe…