Le Lac des cygnes

filage plumes

Le filage, c’est un art. Il ne fait pas partie de la sainte-famille des Beaux-Arts – l’architecture, la peinture, la sculpture et la gravure – qui est fixée dans le marbre depuis l’époque classique, et pourtant c’est un art. Disons qu’il appartient aujourd’hui au domaine des “arts appliqués”, même si nous ne nous sommes pas encore assez fait entendre pour entrer dans la famille des métiers d’art (ça viendra !).

La couleur, la texture, le geste technique, tout y est ; quant à l’inspiration, c’est bien ce dont nous parlons chaque mois dans la rubrique “Thème du mois” du forum Tricotin. Mais je pense qu’un artiste qui ne s’intéresserait qu’à son art de prédilection – un chanteur lyrique qui ne se soucierait guère de littérature, un sculpteur qui ne visiterait pas les galeries de peinture, un danseur qui n’irait pas au théâtre – se limiterait dans son processus de création.

En tant que fileuse ou fileur, vous arrive-t-il de loucher sur les réalisations d’un maître de la Renaissance pour choisir une palette de couleurs, de rêver devant les courbes d’un Rodin, de chiper des outils ou des fournitures aux “collègues” : ses perles au joaillier, ses rouages à l’horloger, ses contrastes au photographe ?

Pour ma part, une fois n’est pas coutume, je me suis penchée sur le sixième art, en particulier la danse, sous l’égide de la muse Terpsichore. Cela étonnera sans doute les gens qui me connaissent car s’il y a bien un type de spectacle qui ne m’attire pas, c’est le ballet. Mais bon, j’ai vu Les Chaussons rouges, comme (presque) tout le monde (avant tout parce que j’avais été très émue à la lecture du conte d’Andersen et que j’adore la chanson éponyme signée Kate Bush)…

… et aussi, bien sûr, Le Lac des cygnes. Tout le monde en a entendu ou vu un passage, et on en voit de beaux extraits dans le film Black Swan, avec une esthétique superbe.

D’accord, d’accord, vous me voyez venir… ce qui me plaît dans le ballet, ce sont les costumes, bien sûr.

Voici donc mon cygne blanc et son inévitable corollaire, le cygne noir.

3 réflexions au sujet de « Le Lac des cygnes »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *