2019, l’an neuf

filage artisanal fuseau turc turkish spindle

Lorsqu’une nouvelle année commence, d’aucuns se promettent de se mettre au régime (beurk), de faire des économies (iiiik), de se débarrasser du désordre (dans un atelier ? n’y pensons même pas, c’est carrément anti-créatif) ou de donner du temps aux autres (et pourquoi ? ils nous en donnent, à nous ?)… Pour ma part, je suis beaucoup trop terre-à-terre, laissons ça de côté.

Pour parler de “neuf”, j’ai proposé aux fileuses et fileurs du forum Tricotin de se tourner une fois de plus vers ce qu’ils ont de plus cher : ce qui est apparu récemment dans leur atelier, peut-être à l’occasion de Noël… nouveau matériel ? nouveau rouet, fuseau, cardeuse, paire de peignes ? de belles fibres ? une nouvelle adresse ?

Pour ma part, je me suis offert pour mon petit Noël un joli fuseau truc en if et en frêne de chez KerrySpindles. J’adore mon mini-fuseau du Spindle Shop mais il me fallait quelque chose d’un peu plus gros ! Comme j’ai commencé à filer avec un rouet, j’ai l’habitude de filer une certaine quantité de laine.

Du coup, pour l’étrenner, je me suis fabriqué des mini-rolags crôgnons, en m’inspirant des couleurs des chouettes des neiges comme la jolie Hedwige de Harry Potter. La technique est facile, c’est la même que pour des rolags normaux, il suffit de n’utiliser que la partie centrale de la planche. Je les ai faits en dégradés pour sortir un peu de ma manière habituelle, vu que je m’ennuie très vite dans ce qu’on appelle une “zone de confort”.

filage artisanal fuseau turc turkish spindle
filage artisanal fuseau turc turkish spindle
filage artisanal fuseau turc turkish spindle

Quand j’ai eu tout filé et obtenu une jolie “tortue”, je l’ai laissée reposer une bonne semaine. C’est indispensable quand on choisit de retordre le fil en mariant le début et la fin de cette sorte de pelote. Si on la reprend tout de suite après avoir terminé de la filer, il y a de bonnes chances qu’elle s’emmêle terriblement au moment du retors.

filage artisanal fuseau turc turkish spindle
filage artisanal fuseau turc turkish spindle

Je l’ai donc retordue un peu plus tard, tout doucement, ce qui m’a permis d’obtenir ce petit écheveau d’environ 180 m pour environ 40 g. Il m’a tellement plu que j’ai tout de suite eu envie de le tisser, mais comme je n’avais pas assez de fil, j’ai aussitôt préparé une autre fournée de “bébés rolags” dans les mêmes coloris, en modifiant juste les proportions, pour avoir deux écheveaux assortis à tisser ensemble.

filage artisanal fuseau turc turkish spindle
filage artisanal fuseau turc turkish spindle

L’octaédrier, mon calendrier de l’avent pour fileuse

calendrier de l'avent diy octaédrier filage

J’ai enfin ressorti les 24 petites boîtes de mon octaédrier… Quoi-t-est-ce ? Il s’agit du calendrier de l’avent surprise que je me suis offert à moi-même en début d’année. De début janvier à fin juin, j’ai garni des petites boîtes en papier de fibres, une par semaine environ. Puis j’ai tout rangé dans un placard, je temps d’oublier ce que j’y avais mis. Et comme nous sommes au dernier jour de novembre, je les ai toutes suspendues sur un support (vous avez peut-être reconnu un cadre à tapisserie Ashford…).

Et voilà, il n’y a plus qu’à tendre la main et décrocher un joli fruit, une poignée de fibres à donner à mon petit fuseau préféré !

Si vous vous êtes laissé tenter par ma proposition et sa petite fiche gratuite, n’oubliez pas que décembre commence demain, et sortez votre octaédrier. Si vous êtes très bricoleur, il est encore temps d’en confectionner un. D’ailleurs l’idée n’est pas réservée aux fileuses ou fileurs : vous pouvez y glisser quelques mètres de fil à tricoter pour confectionner de chouettes chaussettes à rayures ou une écharpe, pourquoi pas ?

calendrier de l'avent diy octaédrier filage calendrier de l'avent diy octaédrier filage calendrier de l'avent diy octaédrier filage

Le petit dernier…

fuseau turc turkish spindle

Résister à la tentation, que c’est dur ! En ce qui concerne le matériel, on est freiné par le coût : un nouveau rouet, un nouveau métier à tisser, ça se prévoit, ça se finance… Oui, mais… un petit fuseau turc de rien du tout… Ça ne coûte pas trop cher, ça ne prend pas trop de place… Alors…

Alors, j’ai un fuseau de plus ! Mais ce n’est toujours pas de ma faute : j’ai été tentée par le mini-stage “Spinning with Turkish Spindles” d’Evanita Montalvo. Sa façon d’enrouler le fil sur le fuseau est tout bonnement une œuvre d’art ! Bon, je l’admets, c’est assez long. Mes amis farouches adeptes du rouet me font souvent remarquer que filer au fuseau, ce n’est pas très “productif”. Et avec ce petit fuseau, je l’avoue, je ne cherche pas la productivité. C’est plus comme faire du coloriage, un moment de plaisir simple, à soi, qui vous rapproche de la fibre et du fil de manière intime et douce. C’est une caresse pour les yeux d’aligner soigneusement les fils pour obtenir un motif évoquant une marqueterie, sur lequel joue la lumière. Je pourrais faire ça pendant des heures, c’est hypnotique.

Pour étrenner ce nouveau fuseau, j’ai filé la poignée de fibres qui m’avait été envoyée avec. Nulle mention du type de mouton concerné ; c’était long, brillant, pas extrêmement doux. Une fois tout le bout de mèche filé, j’ai obtenu ce qu’Evanita appelle une “tortue”. Cette petite pelote se dévide de l’intérieur comme de l’extérieur, on peut donc la retordre à deux brins dans la foulée, ce que j’ai fait sans me gêner, avec le même fuseau. L’écheveau obtenu, très mousseux, pèse environ 15 g et mesure dans les 65 m.

Mon “octaédrier” de l’avent 2018

boîte origami calendrier de l'avent

OK, je dois être la seule personne à vous parler de calendrier de l’avent en janvier. Vous vous dites aussitôt : “Comme d’habitude – et comme le lapin d’Alice au pays des merveilles – elle est en retard !” Mais non, pour une fois, je suis très en avance.

J’adore commencer l’année avec un joli projet, et je me suis dit que j’allais partager celui-ci avec vous. Je pensais même vous proposer de vous joindre à moi.

Beaucoup de professionnels commercialisent, dès octobre ou novembre, des calendriers de l’avent sur absolument tous les thèmes, le plus répandu étant le chocolat. Dans ma famille, ce n’était pas une habitude, mais j’avoue que l’idée d’une petite surprise quotidienne n’est désagréable à personne. C’est pourquoi j’ai confectionné, il y a quelque temps, un calendrier de l’avent brodé à l’intention de mes enfants, que je garnis de chocolats tous les 1er décembre depuis des années (le calendrier, pas les enfants, quoique ceci entraîne cela).

Des calendriers de l’avent dédiés au filage ont commencé à apparaître ici et là sur la Toile, ce qui m’a donné une idée créative : me confectionner mon propre calendrier de l’avent à filer (sur le principe qui m’est cher, “On n’est jamais si bien servi que par soi-même”). Oui, mais où serait la surprise si je choisissais les fibres moi-même ? Fastoche, j’ai la réponse : compte tenu de ma très mauvaise mémoire, il suffit de préparer le calendrier en question longtemps à l’avance… et la surprise sera là. Début janvier, ça fait assez longtemps, qu’en pensez-vous ?

Vous le saviez, j’aime parier sur le long terme 😉

Si vous avez une mémoire d’aigle, passez votre chemin, mais si, comme moi, vous avez la tête si pleine de projets que vous passeriez votre temps à les oublier si vous n’en gardiez une trace écrite, peut-être aimerez-vous participer à l’aventure.

Voici ce que je vous propose : occupons la première partie de l’année à garnir notre calendrier, puis oublions-le (mais pas trop) dans un placard et redécouvrons-le le 1er décembre, prêt à nous enchanter en nous proposant de démarrer un nouveau projet de filage !

Quel projet ? Ce sera à vous de voir… dans un an. Bien des options s’offrent à vous :

– filer chaque petite poignée de fibres dans la journée, sur un fuseau, et obtenir 24 pelotons pour tricoter un châle rayé, tisser un ouvrage bariolé ou crocheter un morceau de freeform, etc. ;

– attendre le dernier jour et carder une énorme nappe fantaisie, ou un beau paquet de rolags ;

– filer chaque lot de fibres l’un après l’autre pour obtenir un gros écheveau autorayant ;

– je vous laisse imaginer d’autres solutions !

Cette semaine, première semaine de l’année (mais vous pouvez commencer plus tard si vous le souhaitez), est la plus chargée, car je prépare mes contenants. Ensuite, chaque semaine, je les garnirai d’une poignée de fibres de mon choix. Si j’arrive à tenir le rythme, je devrais avoir fini lors de la semaine 25, soit aux alentours du solstice d’été. Mais bien sûr, prendre un peu de retard n’a aucune importance. À ce moment-là, je pourrai fourrer tous mes paquets-surprises dans une boîte ou un carton et les percher en haut d’une étagère, puis les oublier jusqu’au premier décembre. Alors, qui est partant pour “épargner” des fibres jusqu’à l’hiver prochain, tel un écureuil des noisettes ?

Revenons à nos contenants : comme je sacrifie religieusement chaque année au rituel des cartes de vœux, le mois de janvier, pour moi, est souvent placé sous le signe du papier. Je me propose donc de réaliser 24 petites boîtes en joli papier. Je me suis inspirée d’un tuto du site Little Idea, et j’ai dessiné un gabarit pour réaliser une boîte capable de contenir une poignée de fibres à filer, que vous pouvez télécharger sur ma page de patrons gratuits si vous avez envie de suivre mon exemple (mais vous pouvez aussi utiliser des sachets, enveloppes, ou ce que vous voulez). Les instructions pour l’impression et le pliage sont fournies avec. La boîte est en forme d’octaèdre, d’où le nom de mon “octaédrier”.

En ce qui concerne le papier, j’ai décidé d’utiliser un assortiment Artemio (le choix ne manque pas !) et de coller sur mes boîtes, pour les numéroter, de gros chiffres découpés avec ma découpeuse Silhouette Portrait (une bonne copine 😉 dans du papier autocollant, à l’aide de polices de caractères variées (si vous avez aussi une découpeuse Silhouette, vous pouvez télécharger le fichier ici). Que pensez-vous du résultat ?

boîte origami calendrier de l'avent boîte origami calendrier de l'avent boîte origami calendrier de l'avent

Si vous souhaitez voir ce que je mettrai chaque semaine dans mes boîtes en papier, vous pouvez visiter mon compte Instagram, car je ne vais pas faire un post par semaine sur ce blog et embêter tout le monde. Je compte toutefois publier un article récapitulatif en juin, et reparler du sujet… et bien, en décembre 2018, naturellement ! Rendez-vous est pris !

boîte origami calendrier de l'avent

Du bout du fuseau…

filage au fuseau Golding

Bientôt les vacances, on est tous impatients de partir ! Si vous devez voyager léger, rien de tel que le fuseau. Fourré dans une pochette ou bien protégé dans une boîte, il est prêt à sortir dès que les doigts vous démangent de tripoter des fibres. En train, en voiture ou à cheval, au coin d’un bar ou au restaurant, au camping ou au bord de la piscine, sortez vos fuseaux ! Voilà le thème que j’ai proposé aux fileuses et fileurs du forum Tricotin pour le mois de juillet…

Pour ma part, je suis follement amoureuse des fuseaux Golding et de la lazy kate très pratique que je me suis offerts, il y a quelques années, avec les bénéfices de mon marché de Noël. Les fuseaux, parfaitement équilibrés, tournent si longtemps qu’il faut les arrêter soi-même ! J’ai toujours un sachet de restes de fibres sous la main, quand je regarde la télévision, et si je n’ai pas d’ouvrage de tricot en cours, je m’amuse à faire de petits écheveaux tout simples que je fourre ensuite dans les sacs où je range les fils destinés à mes tissages fantaisie…

filage au fuseau Golding filage au fuseau Golding filage au fuseau Golding

Meet my Spindolyn !

spindolyn

Ceux et celles qui filent le savent bien, c’est très difficile de ne pas tomber dans la “collectionnite”… de fibres, mais aussi de matériel… et en me promenant le nez au vent sur les forums, j’ai découvert ce drôle de petit instrument : un Spindolyn. C’est un fuseau supporté, mais très supporté : une tige plonge dans un support, et le fuseau tient debout tout seul, tout en tournant très bien. On a donc les avantages du fuseau supporté (une fois débarrassé du “poids” du fuseau suspendu, plus de soucis de casse de fil ou de fuseau qui repart dans la mauvaise direction) et du fuseau supporté (on a les deux mains libres pour étirer la fibre). Pour une fileuse au fuseau débutante (et assez peu douée, il faut le dire) comme moi, c’est le rêve.

Au-delà de cela, avouez que c’est un bel objet ! D’autant plus que Cady May, du site Knitting Any Way, qui a créé et déposé le Spindolyn et qui le fabrique elle-même, est tout simplement adorable. Après avoir vu dans sa boutique Etsy qu’elle faisait parfois des modèles à la demande, je l’ai contactée via son site et je lui ai demandé de changer… la forme, l’essence de bois, la couleur… Ce qu’elle a fait avec autant de gentillesse que de talent. Quelques semaines après, le temps de la fabrication et du voyage depuis les États-Unis, je recevais mon Spindolyn et je me ruais sur une poignée de laine, soie et bourrette de soie cardées ! Je me suis régalée à les filer et je me régale encore. Thank you so much, Cady May !

Une jolie trousse pour mon takhli !

fuseau

Pour ranger le joli tahkli fabriqué par Skimo, j’avais commencé par choisir une boîte en fer-blanc cylindrique, mais il fallait tout sortir de la boîte pour trouver le fuseau qui se planquait au milieu des rolags, et surtout pour repêcher le petit bol…

J’ai eu envie d’une trousse en cuir qui s’ouvrirait latéralement, et de préférence dans un ton fauve assorti à mon sac à main (pas exigeante, déjà, la nana… ;-). Je n’ai pas trouvé ce genre de chose, du moins à mon goût et dans les dimensions souhaitées, en surfant sur le Net. D’habitude, quand je ne trouve pas ce que je veux, j’essaie de faire moi-même… mais je ne sais pas travailler le cuir. Et je ne voulais pas d’une trousse en tissu car je voulais du solide et du rigide pour bien protéger mon takhli.

C’est au détour d’eBay que j’ai rencontré Julien, auteur du site “Le cuir au fil”, qui a accepté très gentiment de me faire ma trousse sur mesure (et avec les surpiqûres dont je raffole) ! Il s’est inspiré d’une très jolie trousse en vachette rouge qu’il avait déjà réalisée, et dont la forme originale m’avait tapé dans l’œil. Je suis ravie de ma version et je l’emmène partout, car elle est aussi très légère ; elle a trouvé sa place dans mon sac avec le porte-monnaie, les lunettes de soleil et le parapluie (nana prévoyante ;-)… Un grand merci, Julien !

fuseau

Takhli-ci, takhli-là…

filage

Moi qui ai toujours reculé des quatre fers devant le fuseau, arguant de ma grande paresse (“… Quoi ? Lever les bras pour filer ???”), j’ai fini par m’incliner devant le talent de Skimo, qui s’est lancée dans la fabrication de petits fuseaux supportés inspirés du takhli indien. Elle en a créé un si adorable, avec une aiguille à tricoter, une pièce de 25 centimes percée de 1928 et une pointe de flèche (!), que j’ai bien été obligée de succomber !!! Pas ma faute ! Jugez-en par vous-même, il est magnifiquement illustré dans cette discussion du Forum du filage.

Bon, une fois le joli petit objet en ma possession, avec son bol en métal “chantant” et une dizaine de grammes d’un beau mélange de laine bleue (car notre Skimo connaît bien mes goûts…), il a fallu que je m’exécute et que je me lance !

Pour tout vous avouer, j’avais longuement surfé sur YouTube quelques jours avant de l’avoir et la nuit précédente, j’en avais longuement rêvé ! Mais quand enfin j’ai pu m’installer au calme pour reproduire les mouvements que j’avais vu illustrés en vidéo… Comment vous dire… cela ne s’est pas fait sans mal 😉 Au moins, le bol “chantait” à chaque fois que le fuseau se cassait la figure, et tout cela a beaucoup diverti mon homme !

Mais enfin, après quelques heures de patience, j’ai réussi à produire un fil. Pas assez tordu, très fragile, mais un fil tout de même. Et je n’ai eu de cesse d’avoir filé toute la laine offerte : croyez-moi, heureusement qu’ils sont transportables, ces petits fuseaux, car c’est une activité assez addictive. J’ai même réussi à le retordre ! Bon, en multiples petits morceaux 😉 mais c’est un début et je suis loin de m’avouer vaincue. Il y a là presque 80 mètres d’un fil doux et léger pour 12 g de laine. J’ai hâte de m’en faire un beau petit bijou.

filage