Alien contre Predator… mais en douceur

 

Mars, Martien… d’accord, je n’ai pas été chercher très loin pour proposer aux fileurs et fileuses du forum Tricotin leur thème du mois ! Au moins les diverses photos de films que j’avais dénichées ont fait sourire (même si elles ont terrifié Gaskell, désolée !).

Voici mon interprétation de la chose, un Alien très vert, avec plein de rebiquettes et boucles bizarres ici et là… 🙂

Journey to the Golden Fleece : mon atout

filage fantaisie

Pour ce cinquième module du Voyage vers la Toison d’Or, nous devions à la fois plonger dans nos stocks pour en extraire quelque chose qui nous tenait à cœur – et cette magnifique nappe qui m’a été offerte par Esperluette, aka Made by Pixies, en est un bon exemple – et travailler sur de petits métrages pour faire la démonstration d’un (ou plusieurs) de nos talents. Pas difficile de deviner, à force de me lire, qu’une des choses qui me plaît le plus dans le filage, c’est de jouer sur le(s) retors… Voici donc quatre exemples de retors à partir de cette belle nappe. À vous de retrouver le retors avec un fil fin, le retors navajo, le câblé et le bouclé 😉

filage fantaisie filage fantaisie

Halloween

fil fantaisie

C’est (bientôt) de saison… C’est donc le thème de filage que j’ai proposé pour le mois d’octobre du forum Tricotin.

Halloween, c’est une fête que l’on boude en France, où elle ne fait pas partie des habitudes. Par chez nous, la fête des morts, c’est plutôt la Toussaint (le lendemain, donc), et si aujourd’hui ce mot n’évoque guère plus que jour férié et statistiques accidentologiques, il y a encore quelques décennies, il s’agissait de se retrouver en famille pour célébrer les chers disparus. Cela passait souvent, la veille, par un nettoyage des tombes familiales… oui, d’accord, bof.

Alors qu’en Irlande ou dans les autres pays celtiques, la nuit des spectres promet un puissant retour de toutes les terreurs enfantines dans l’esprit des adultes : en rupture avec la vie quotidienne, ses obligations et ses petites routines, c’est l’irrationnel qui s’offre à eux en l’espace de quelques heures sombres…

Filer en pensant à Halloween, cela peut évoquer les chats noirs, les sorcières, les fantômes, les zombies… Pour ma part, Halloween m’évoque inévitablement la citrouille ou le potiron que l’on creuse avec les enfants (en se salissant copieusement) avant de l’ajourer pour la transformer en luminaire – le fameux “Jack o’Lantern”. J’ai toujours adoré les jeux de lumière. Voici donc mon fil “Halloween Pumpkin”.

fil fantaisie fil fantaisie fil fantaisie

Fashion Week

filage fantaisie

La Fashion Week du prêt-à-porter à Paris, ce sera du 23 septembre au 1er octobre 2014… Il y aura certainement moins de folie dans ces modèles créés pour le printemps-été 2015 que dans ceux de haute couture, mais c’est ce que nous aurons le plus de chances de nous mettre sur le dos dans quelques mois. On nous promet des couleurs pastel, des imprimés fous et de la maille sophistiquée, de la dentelle… bref un peu de tout 😉

Du coup, c’est inévitablement à un fourre-z-y-tout qu’il ressemble, mon écheveau du thème du mois de septembre de Tricotin ! Voici mon interprétation du petit top que j’aimerais porter l’été prochain : un joli imprimé dans des tons doux en coton léger. L’écheveau est constitué de cinq brins : deux brins de fibres cardées 90% mérinos 10% soie dans lesquels sont coincés des bandelettes de coton imprimé ou uni et des morceaux de dentelle fuchsia, un brin de soie blanche, un fil doré, un fil vieux rose sur lequel sont enfilées des paillettes blanches irisées, saumon très clair et rose vif (bon, comme par un fait exprès elles se cachent sur la photo !!!).

filage fantaisie filage fantaisie filage fantaisie

Une nouvelle édition de l’échange TRIO : TRIO 2

filage fantaisie

Je vous ai parlé il y a deux ans de l’échange TRIO que j’organisais sur le forum Tricotin. J’en ai relancé une édition cette année, et voici mes participations…

L’échange TRIO, grosso modo, cela paraît compliqué mais c’est tout simple. Chaque personne inscrite envoie un choix de fibres à filer à un ou une “filleul(e)” mystère dont le nom lui est donné au dernier moment. On reçoit également, de la part d’un parrain ou d’une marraine tout aussi mystérieux, un choix de fibres que l’on file et que l’on adresse à une troisième personne. Bref, au bout du compte, tout le monde envoie des fibres, file un écheveau et en reçoit un, dans un joyeux méli-mélo 😉 Les meilleurs moments étant bien sûr les deux journées (1er mai et 1er juillet) où tout le monde ouvre son colis et découvre des petits cadeaux avec ce qui fait l’essentiel de l’échange, les fibres et le fil mystérieux.

Cette année, dans mon choix de fibres, j’ai décidé de me baser sur une photo du site  Design Seeds, une vraie mine d’inspiration pour qui aime jouer avec les couleurs. C’était une photo de lavande, j’ai donc plongé dans mon stock de mérinos et de soie pour trouver des coloris approchant au mieux la palette proposée, et j’en ai fait des rolags que j’ai envoyés à ma filleule, Lolatralala. Elle en a fait un très joli fil qu’elle montre ici sur son blog.

Par ailleurs, moi, j’ai reçu de SystemB (qui, je crois, n’a pas de blog) une nappe de mérinos et soie teinte en faux uni, qui reste proche de la lavande d’ailleurs, dans les tons parme. Je l’ai transformée en fil fantaisie, un bouclé câblé. Toutes les petites boucles réveillent un peu la brillance de la soie. J’ai envoyé ce fil à Yavanna, et nos colis se sont croisés puisque c’est de sa part que j’ai reçu un bel écheveau dans les tons violets (j’ai eu de la chance cette année, j’ai travaillé dans les couleurs que j’aime) filé à partir d’une magnifique tresse teinte par Dandelion.

filage fantaisiefilage fantaisie filage fantaisie

Et voilà, autant d’occasions de faire connaissance, de papoter, de recevoir et d’envoyer des petits cadeaux, des gourmandises, etc. ! À l’année prochaine, j’espère, les filles, pour l’édition 2015 de l’échange TRIO ! 🙂

(Ci-dessous, l’écheveau filé par Yavanna.)

filage fantaisie

Journey to the Golden Fleece : j’entre dans ma forêt

journey to the golden fleece

Je continue bravement mon petit bonhomme de chemin sur le sentier du Golden Fleece… Pour ce troisième module, c’est dans une forêt un peu magique que j’ai fait ma quête de vision. Dans cette forêt, une araignée a minutieusement orné les arbres de grands tissages circulaires tout en soie…

Cet écheveau, réalisé à partir d’une nappe cardée en mérinos et bourrette de soie, est orné de feuilles en feutre (réalisées à partir de la même nappe), de mawatas et de petites branches.

Les tanneurs de Fès

filage fantaisie

Pour le thème du mois de juillet du forum Tricotin, j’ai proposé de filer un écheveau inspiré d’une photo, de préférence une photo un peu exotique.

En ce qui me concerne, un endroit a stimulé particulièrement mon instinct créatif, car en ce moment j’aime particulièrement travailler sur les palettes de couleurs. Or, en presque vingt ans vécus au Maroc, je n’ai jamais eu l’occasion de visiter le quartier des tanneurs de la ville de Fès ! (Mon nez sensible préfère peut-être se contenter d’en admirer des photos 😉 Pourtant, tous les clichés que j’ai pu en voir m’ont évoqué une seule et même chose : une palette de peinture… Les tons fondus des pigments naturels utilisés pour colorer les peaux évoquent les ocres du paysage environnant. Une palette naturelle, celle du créateur de ces lieux ?

Trêve de lyrisme, voici une prise de vue pour vous rendre compte par vous-même (une fois n’est pas coutume, je suis allée la faucher sur Internet, mais je cite la source, cela permettra à son auteur, j’espère, de se manifester s’il ne veut pas la voir apparaître ici). Qu’en pensez-vous ?

tanneurs de fez
http://www.trekearth.com/gallery/Africa/Morocco/North/Fes/Fes/photo1295067.htm

Et un peu de musique sur ce thème pour accompagner votre lecture !

Je me suis inspirée à la fois des couleurs et de la forme des bacs de trempage pour cet écheveau baptisé “Les tanneurs de Fès” (notez l’inventivité). Pour faire le fond blanc-gris-jaune des bâtiments au badigeon quelque peu décrépi, j’ai simplement cardé une nappe. Au filage, j’ai créé de nombreux petits cocons dans des nuances de rouge et de brun mélangées aux peignes (très pratique pour obtenir un grand nombre de nuances subtiles en petites quantités). Au retors, je les ai pliés pour leur donner une forme arrondie. J’ai terriblement hâte de tricoter cet écheveau !

filage fantaisie filage fantaisie

Printemps japonais

fil fantaisie fleurs

J’avais commencé à préparer cet écheveau pour le thème du mois de mars du forum Tricotin, “Tiens voilà l’printemps !” mais, compte tenu de l’encombrement des fleurs (une partie crochetées, les autres feutrées), j’attendais de recevoir la fameuse bobine surdimensionnée “Overdrive” que Majacraft a conçue pour mon Aura afin d’assembler toutes les composantes du fil. Avec ce nouveau matériel, les gros fils fantaisie se font comme un charme… Je ne regrette pas mon investissement 😉

En explorant les bouclés…

filage bouclé

Tout a commencé par ma résolution du premier de l’An : nettoyer toutes mes toisons sales. D’habitude, je n’en achète pas, de toisons sales, mais je peux faire ici et là quelques exceptions pour les très belles fibres… et là, c’est du très beau kid mohair. Mais bien sale 😉 Donc je me suis armée de cristaux de soude, de liquide vaisselle, d’eau chaude et d’une bassine et j’ai passé quelques jours les fesses en l’air au-dessus de ma baignoire ! Le plus long n’est pas cette étape, encore moins celle du séchage (grâce à l’aide providentielle de ma merveilleuse essoreuse) ; c’est d’ouvrir chaque mèche avec les doigts, délicatement, pour enlever les débris de feuilles. Après ça, on a ENFIN le droit de teindre… et pour filer sans carder (ce qui mélangerait les couleurs), il “suffit” de passer les mèches une à une sur un petit tapis d’aiguilles afin d’en démêler la base.

filage bouclé

Ces diverses opérations faites, on a enfin le droit de filer… Pour faire un bouclé, on commence par filer un premier brin, pas mal surtordu, mettons en Z. Puis, il faut le retordre en S en l’enroulant autour d’une âme (core), pas nécessairement filée main (j’ai utilisé du bête fil à coudre dans un coloris assorti). Le brin filé en première étape doit s’enrouler souplement autour de l’âme, et on n’hésitera pas à souvent le pousser vers le haut, comme si on souhaitait faire des “vers de terre” (coils). C’est le premier retors. Le second consiste à reprendre ce fil et, en Z à nouveau, à le retordre avec un autre fil fin (j’ai gardé mon fil à coudre) qui aura pour mission de fixer les boucles en place. Je prends mon temps pour cette étape, au cours de laquelle j’ai vraiment la sensation d’être en train de sculpter le relief du fil.

Le résultat, une boule de bouclettes trèèès douces ! Miam !

filage bouclé filage bouclé

Après ce premier écheveau dans des tons mauves, je me suis dit que tout ça ressemblait furieusement à une chevelure frisée et j’ai irrésistiblement pensé aux tifs emmêlés et flottant au vent de Treat Williams dans la comédie filmée Hair

Nostalgie, quand tu nous tiens ! Chevelures débridées, flower power, j’ai eu l’idée de recommencer mon bouclé de mohair en y intégrant des fleurettes. Pour réaliser celles-ci, j’ai fait quelques rolags (avec du kibriiille !) que j’ai filés et retordus à deux brins. Un petit appareil signé Clover permet de fabriquer des fleurs en fil en quelques minutes à peine. J’ai trouvé cela curieusement hypnotique ; une fois que j’ai commencé, j’ai eu du mal à m’arrêter. J’en ai fait quatre-vingts ! Plus quelques-unes qui, enfilées sur une épingle à cheveux, égayent super bien un chignon. Il faut que j’en fasse dans d’autres couleurs pour les assortir à mes tenues 😉

fleur en laine fleur en laine fleur en laine fleur en laine

Revenons à nos moutons… pardon, à nos chèvres. J’ai teint encore un peu de mohair dans des tons blond-roux (maintenant que j’y pense, j’aurais pu le faire carrément avec de la teinture à cheveux !!) et j’ai ouvert ces boucles avec ce mini-tapis qu’on appelle un teasing tool. Il était livré avec ma cardeuse mais je ne m’en étais jamais servi. Je l’avais mis de côté et là, j’ai été ravie de le retrouver, car c’est l’idéal pour ouvrir le bout emmêlé des mèches qui risque de faire des nœuds au filage si on le laisse en l’état.

J’ai filé le mohair blond de la même manière que le mauve, sauf que j’y ai intégré les fleurs lors du premier passage. J’avais laissé dépasser les “queues” de fil coupées à environ 6 cm sans les rentrer, cela s’est avéré très pratique pour bien les fixer à la fibre. Il ne me reste plus qu’à tricoter ces cheveux de hippie !