Laine sculptée

tissage en 3D

Il y a un an ou deux, Chantal m’avait mise au défi de trouver une manière d’utiliser, ou de montrer, un fil fantaisie sans nécessairement le transformer en article textile par le biais du tissage, du tricot ou du crochet. C’est vrai, certains de nos fils les plus fous ne sont pas vraiment faits pour être utilisés ainsi : déjà parce qu’ils boulocheraient ou gratteraient selon les éléments de texture qu’on y a introduits, mais aussi parce qu’ils sont tout simplement trop beaux à regarder pour qu’on ait envie d’en faire autre chose.

Oui mais, me dit Chantal, il faudrait trouver une manière de les montrer plus spectaculaire que de simplement poser un écheveau ou une pelote sur une étagère, ou dans un grand vase, un pot de confiture, un plat de présentation, etc. Oui, oui, j’acquiesçais mais je ne voyais pas trop.

Mouais, bien sûr, il y avait les tissage décoratifs muraux, j’en avais fait… et c’était très amusant ! Mais c’était bien plat, tout ça.

Puis finalement l’idée m’est venue : pour admirer nos fils fantaisie dans toute leur beauté, pourquoi ne pas les sculpter ? Les modeler en 3D ?

J’ai commencé à y réfléchir en pensant au thème de l’exposition MiniArtTextil de l’année qui était, fort à propos, “Tisser les rêves”. Avec la naissance du métier à tisser circulaire de Majacraft, j’avais pu admirer des tissages différents qui commençaient à prendre du volume. D’abord, on a fait des corbeilles et des nids en jouant tout simplement sur le tassage de la trame, puis j’ai vu des gens se livrer à quelques bricolages pour vraiment tisser en 3D, et cela m’a alléchée.

Pour commencer, je voulais un fil fantaisie à “âme” de fer. Tous mes nids étaient un peu trop mous à mon goût et ce que je voulais tisser, c’était une sorte de cage cylindrique. Je me suis donc attaquée à faire deux écheveaux assortis, l’un tout simple, l’autre “corespinné” autour d’un fil de fer de bonne taille. Technique pas toujours simple à mettre en œuvre, mais j’ai réglé mes problèmes avec cette vidéo (même s’il m’a fallu toute ma patience, elle est un peu bavarde).

Pour ce qui est des fils, j’étais tellement impatiente de me mettre au tissage que j’ai oublié de les photographier. En effet, je venais de bricoler avec succès (à mon grand étonnement…) un métier jetable en carton qui faisait exactement la taille de ma future sculpture.

Il ne me restait plus qu’à tisser dessus une première grille avec le fil à “âme” de fer, après quoi j’ai ôté la structure en carton en la détruisant pour ne pas abîmer le tissage, puis j’ai entrecroisé dans cette grille le fil souple du second écheveau. Le résultat est un objet léger, doux et plutôt solide. Il est tout simplement décoratif, mais je peux aussi mettre un vase à l’intérieur, ou bien une source de lumière. Je crois que j’ai relevé le défi de Chantal, qu’en pensez-vous ?

tissage en 3D tissage en 3D tissage en 3D tissage en 3D

7 réflexions au sujet de « Laine sculptée »

  1. Oui, je me souviens bien de cette discussion que nous avions eue à propos des laines filées main.
    Je continue de penser que la destination finale d’un fil ne doit pas être obligatoirement « utilitaire ». Un filé main peut très bien se suffire à lui-même et/ou devenir décoratif: tu nous en apporte une très belle preuve!! Bravo pour ton travail! Bon, de mon côté je n’ai pas avancé sur le sujet!

  2. J’aime quand tu relève des défis, c’est tjrs chouette de voir la créativité , 🙂 me manque l’envie et le courage pour essayer de faire…. Mais oui, tu as relevé ce défi avec brio !!

  3. Je me suis un peu perdue dans tes explications, … (mais les initiées apprécieront). Je peux tout de même constater que le défit a été relevé avec brio ! Le résultat de cette longue réflexion est très réussi.
    Très belle journée. Biz.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *