Une couverture de bébé tissée entièrement en filés main

tissage artisanal couverture bébé

Dans le milieu du filage, on crée beaucoup de liens. Normal, pour des fileuses… C’est un assez petit monde, on ne se côtoie pas forcément beaucoup de façon physique, mais on communique énormément, surtout sur la Toile. Les liens d’amitié, de partage, de transmission ou d’admiration sont peut-être virtuels, mais ils sont nombreux et solides, colorés et texturés comme nos écheveaux.

C’est pourquoi, quand l’une de nous a annoncé sa grossesse, sa meilleure amie a créé un groupe secret sur Facebook afin de fomenter un petit complot. Vous le savez, on dit qu’il se passe des choses terribles sur les réseaux sociaux et c’est certainement vrai, mais il y a aussi de très belles idées, ça compense un peu.

Un groupe de marraines fileuses s’est ainsi constitué, dans l’optique d’offrir au bébé à venir et à sa maman un beau cadeau de naissance.

Je me souvenais d’un article lu dans Ply Magazine qui évoquait, dans des circonstances moins joyeuses (la maladie d’une amie), un groupe de fileuses qui avaient toutes envoyé à une tisserande un écheveau réalisé par leurs soins, afin de tisser une grande, chaude, réconfortante étole qu’elles souhaitaient offrir à cette amie en souffrance. J’ai évoqué ce projet et les marraines fileuses l’ont adopté.

Je suis partie en vacances et à mon retour, j’ai commencé à recevoir des enveloppes, des colis… une vraie avalanche de Noël ! Au bout du compte, je me suis retrouvée avec 17 superbes écheveaux – plus quelques petits bouts par-ci par-là. Un vrai trésor ! Il était temps de cesser d’admirer ces merveilles, que j’avais arrangées comme un beau tableau à la place d’honneur dans mon atelier, et de me mettre au travail.

J’ai commencé par écarter les fils qui n’allaient pas supporter d’être utilisés en chaîne, puis j’ai sorti mon Majacraft Dynamic Heddle et je me suis mise à ourdir.

Au début, j’espérais pouvoir tisser la couverture d’une seule pièce, pliée en deux, grâce au double peigne, mais je me suis aperçue que les différences d’élasticité de mes fils m’interdisaient totalement cet exercice. J’ai dû admettre qu’il allait me falloir tisser deux bandes que j’assemblerais par la suite, et j’ai retiré la moitié de la chaîne du métier.

Je pensais aussi faire du tissage fantaisie, mais les fils parlaient vraiment d’eux-mêmes et finalement, je me suis contentée de dessiner des carreaux en alternant des lignes et des colonnes de largeur équivalente. Partout où les fils se croisaient, se rencontraient, se mettaient en valeur mutuellement, deux fileuses se donnaient la main. En admirant tel ou tel effet, je me disais : “Tiens, voilà Stéphanie qui cause avec Pascale…”

Le thème de départ était la forêt, mais quand on a su que Julie attendait une petite fille, forcément, on a été tentées de filer du rose… J’ai donc eu deux dominantes de couleurs : des verts de toutes sortes et des bruns, et puis des roses orangés. C’est plus un beau jardin que je tissais, avec ses parterres de roses et de tulipes, qu’une forêt, mais je crois que je n’ai jamais pris un tel plaisir à tisser. Et une fois que j’ai eu assemblé les deux moitiés de la couverture, que je l’ai caressée, admirée, j’ai aussi pensé que je n’avais jamais réalisé un aussi grand tissage uniquement à base d’écheveaux filés à la main. Je dois remercier toutes les marraines fileuses de m’avoir fait confiance pour accomplir cet ouvrage, et du plaisir qu’elles m’ont apporté.

8 réflexions au sujet de « Une couverture de bébé tissée entièrement en filés main »

  1. Je ne me lasse pas de la regarder… Cette nuit encore quand je donnais son biberon à ma petite fée, enveloppées dedans dans mon fauteuil de filage, je sentais toute votre magie…. Merci d’en avoir fait un si bel article me permettant d’en découvrir les coulisses !! 🙂

  2. Et ce fut un réel plaisir de contribuer à cette merveille pour Julie et sa puce
    Merci à toi pour ta belle mise en valeur de nos écheveaux et beaucoup de magie encore pour vous Julie !

  3. Merci encore à toutes les marraines pour avoir mis autant de votre magie. Marie je ne cesse d’admirer le travail accompli avec tous nos écheveaux. Merci pour ce bel article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *