Promenade sur une plage bretonne

tissage filage artisanal plage mer

Il y a quelque temps, j’ai dû retourner tous mes stocks de fibres car je ne trouvais plus le bébé chameau (imprudemment rangé avec la soie) que je voulais mettre dans mon écheveau long draw “Nuage d’hiver”. J’en ai mangé, de la poussière ! Or non seulement j’ai retrouvé mon bébé chameau (dans le dernier sac, bien sûr, c’est toujours comme ça…), mais j’ai aussi retrouvé plein de belles choses oubliées. Et je me suis dit que je devrais procéder plus souvent à ce genre de chambardement. Du coup, j’ai proposé aux fileuses et fileurs du forum Tricotin de mettre le nez dans leurs stocks et d’en sortir un “trésor oublié” puis de le filer et de nous montrer le résultat…

C’était en décembre, mais j’ai un peu tardé à terminer les finitions et à prendre mes photos !

Le “trésor oublié” que j’ai exhumé de mon sac à merveilles (celui où je range ma soie et mon duvet de bébé chameau le plus fin…) est un petit sac de fibres offert par Chantal en 2016 (quand je vous dis que je les garde longtemps, mes plus belles fibres !). Je savais que c’étaient des fibres particulières car elle les avait cardées au tout début de la découverte de sa cardeuse, et leur avait assigné un thème bien particulier : “Promenade sur la plage”.

Une fois défait le joli paquet doré, j’ai trouvé quatre petites nappes assorties, soigneusement roulées sur elles-mêmes, et une carte qui disait ceci :

À marée basse, la mer vient doucement recouvrir le sable

À l’horizon, la mer et l’écume des vagues

Dans le ciel, les nuages gris et blancs vont et viennent

Enfin apparaît un rayon de soleil.

tissage filage artisanal plage mer

Et, en effet, j’ai reconnu les teintes de cette plage bretonne où l’on me proposait de me promener ! Et j’adore aller à la plage l’hiver. Il y a peu de monde, on a la mer pour soi avec ses odeurs et ses embruns, on n’a pas trop chaud, on peut s’enrouler de laine…

J’ai décidé de filer quatre écheveaux différents et dès mes premiers coups de pédale, l’inspiration m’a submergée, ces nappes poétiques devenues fils devaient être tissées pour réaliser une tenture représentant cette plage bretonne.

tissage filage artisanal plage mer

J’ai commencé par filer toutes les nappes en core spinning. Avec la deuxième, il y avait des belles poignées de boucles de mohair bleues et blanches, que j’ai intégrées au filage. La troisième présentait un joli dégradé du gris au bleu que j’ai essayé de conserver.

J’ai décidé de laisser les deux écheveaux représentant le ciel en un seul brin et de retordre les deux représentant la mer pour avoir la texture des vagues et des rides du vent. Dans la première, qui évoque la mer caressant la plage, j’ai intégré au retors une bonne poignée de coquillages.

coquillages tissage filage artisanal plage mer
tissage filage artisanal plage mer

Le temps d’évaluer à vue de nez quelles seraient les dimensions de mon ouvrage et j’ai sorti mon métier à tisser à peigne envergeur. J’ai monté une chaîne avec le fil bleu ciel très fin qui m’avait déjà servi pour le core-spinning et le retors, mais en utilisant un peigne plus gros que nécessaire pour que les fils de chaîne disparaissent un peu dans le tissage au profit des fils de trame filés à la main.

coquillages tissage filage artisanal plage mer

Puis il a suffi de tisser les fils dans le bon ordre, tout simplement, pour que la plage apparaisse : d’abord l’eau caressant le sable avec les coquillages, puis les vagues moutonnantes avec leurs paquets de bouclettes. Pour passer du premier au deuxième fil, j’ai alterné quelques duites pour créer une transition douce, comme un dégradé. Ensuite, je suis passée directement au troisième écheveau, celui du ciel nuageux, pour bien marquer la ligne d’horizon. À ce stade, j’ai inséré dans le tissage quelques plumes blanches sur la gauche, mais il est difficile de dire si elles figurent un vol de mouettes ou un groupe de nuages. Pour passer au quatrième écheveau, le ciel rempli d’un beau soleil, j’ai commencé par un petit insert sur la droite, qui rappelle les miroitements du soleil levant sur les nuages d’altitude, puis j’ai terminé le troisième écheveau et j’ai tissé seulement avec le dernier. Et, vers la fin, j’ai ajouté quelques fils d’or, car le soleil dans le ciel, sous certains angles, peut apparaître comme de l’or liquide.

coquillages tissage filage artisanal plage mer
tissage filage artisanal plage mer
coquillages tissage filage artisanal plage mer

6 réflexions au sujet de « Promenade sur une plage bretonne »

  1. Pour moi qui suis en Bretagne, je trouve ce haïku tissé merveilleux. Bravo à la mélangeuse/cardeuse pour sa jolie inspiration et à Marie pour sa belle interprétation…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *