Le collier de la potière

collier

Pour remercier Laure d’avoir si magnifiquement aidé à l’émaillage de ce que je considère comme mon chef-d’œuvre en matière de céramique, et parce qu’elle avait admiré mon premier collier au claygun bleu, je lui en ai fait un inspiré de minéralité. Au lieu de réaliser des perles cubiques, ce sont des tronçons asymétriques à section ronde, et les tons choisis sont : or, cuivre, chocolat, stone, noir, et des mélanges…

collier

Premier “mokume gane”

mokume gane

Bon, ça, c’était mon rêve. Commencer par une technique difficile, ce n’était pas très malin, me direz-vous… eh oui, c’était un peu comme de commencer par le dessert – que celle qui n’a jamais piqué de fraises dans le plat avant de se mettre à table me lance le premier emporte-pièce à Fimo ! Bon, tant pis, je l’ai fait quand même (avec le superbe pas à pas publié sur le site Créaplastic, merci beaucoup à Alicia). Et si ce n’est pas du tout aussi réussi que je pouvais l’espérer, c’est quand même pas mal et j’ai identifié mes erreurs. J’attends beaucoup du prochain !

En plus de mon manche pour aiguille présenté l’autre jour, j’ai fait une barrette en appliquant les copeaux sur une base bleue, comme c’était indiqué dans l’exemple du tuto. Bon, ce n’est pas aussi joli que la perle présentée sur la photo du tuto (et croyez-moi, je n’aurai de cesse d’être enfin arrivée à ce résultat !), mais ce n’est quand même pas mal.

J’avais acheté ces petites cuillères au manche très fin dans le but de les décorer avec de la Fimo, c’était l’occasion de tester le mokume gane. Comme je n’avais pas aimé le résultat sur la base bleue, j’ai entouré le manche des cuillères d’une feuille de Fimo blanche avant d’appliquer les copeaux. Ensuite, une touche de poudre d’or au bout du manche de la cuillère. Après cuisson, polissage léger et deux couches de vernis laque. J’aime beaucoup le résultat !

J’avais acheté des photophores pour les peindre, et puis j’ai changé d’avis en voyant sur le Net des photophores décorés avec de la Fimo translucide. Comme le mokume gane était réalisé avec de la pâte translucide, j’ai eu envie d’essayer. En finition, un colombin de pâte au claygun sur le bord, saupoudré de poudre dorée. Mais contrairement aux cuillères, après cuisson et polissage, je n’ai pas vernis. La texture mate me plaisait.

Avec ce qu’il restait du mokume gane, j’ai recouvert une série de perles. De toutes les choses que j’ai décorées avec ce mélange, j’avoue que ce sont mes préférées. J’ai fait un montage tout simple pour les monter en collier, mais j’avoue que je ne suis pas enthousiaste : elles ne sont pas vraiment mises en valeur… J’ai encore à apprendre…

Premier collier au claygun

collier

Pour mon premier collier en Fimo, j’ai piqué une idée sur le site de LalA Bidouille qui a beaucoup exploré les perles au claygun et qui en donne même un excellent tuto dans son post du 3 mai. Merci, LalA ! j’ai découvert son site par le biais de Domi Créative, qui s’est inspirée, dit-elle, de la technique de LalA et en a aussi tiré de beaux résultats dans son post du 24 mai.

Moi, j’ai sagement fait un camaïeu de bleus, argent, blanc et noir (“Forcément”, aurait pu dire mon petit mari si je lui en avais laissé le temps : quand j’ai le choix, je commence toujours par du bleu, quoi que je fasse !). J’ai fait beaucoup de perles (deux clayguns pleins) et j’ai réalisé un long sautoir en intercalant une perle de rocaille métallique argentée entre deux perles de Fimo. Comme ça je peux faire plusieurs tours autour du cou ou le porter en sautoir, avec un gros nœud (ce que je préfère en ce moment). J’ai déjà eu plein de compliments, je suis très fière de ce premier travail !