Sandwich salade…

filage

Je vous ai parlé il y a quelques mois du fameux “sandwich” de la rencontre du filage 2010… qui, par son camaïeu de verts, faisait plutôt salade que sandwich… et je vous montrais ce qu’en avait fait ma chère cardeuse. Eh bien, je me suis enfin décidée à le filer ! C’est un core spining, c’est-à-dire que la fibre est enroulée autour d’un “noyau”. Toutefois, au lieu d’un simple fil, ce “noyau” est formé de quatre fils industriels ! D’où le diamètre impressionnant du fil composant cet écheveau. Je n’ai pas pensé à mettre un petit cure-dents pour servir de repère, mais je peux vous dire que le diamètre de ce fil mesure entre 0,5 et 1 centimètre. Je le verrais bien transformé en petit sac de lutin des bois… Je suis en train de réfléchir à la forme à lui donner…

Depuis qu’Esperluette et Zouzou m’ont fait découvrir les joies du core-spinning, je m’en régale. C’est surtout génial, en ce qui me concerne, pour faire de très gros fils, car je n’y arrive pas très bien en filage simple.

filage

Fil à “zigouigouis”

filage

Le principe ? Un brin filé très très tordu puis enroulé autour d’un “noyau” et tassé en petits “zigouigouis”… vers de terre… coils… les noms ne manquent pas mais aucun ne me satisfait vraiment ! Voici mon premier essai, avec une nappe très “Salade de fruits” offerte par Zouzou. Hélas, j’ai oublié un détail : il faut filer le premier brin dans le même sens que le fil “noyau” ! Conséquence, celui-ci n’a cessé de se surtordre et m’a causé bien du souci. Le résultat ne me satisfait pas du tout ! Je vais devoir recommencer ! Mais surtout, je me mords les doigts d’avoir gâché la belle nappe de Zouzou 🙁

“Bollywood”

filage

C’était le dernier jour pour proposer un écheveau selon le thème du mois qu’organise Esperluette sur Tricotin… Voici donc “Bollywood”… dont je ne suis pas très satisfaite, je le trouve beaucoup trop sage. Il aurait fallu beaucoup plus de paillettes et de soie de sari – on les voit à peine. Mais il caresse quand même l’œil. Le brin mauve (100 % mérinos) est bleu est filé tout seul ; l’autre est un mélange de trois tons de mérinos orange et jaune, cardés avec de la soie de sari et du glitz arc-en-ciel. Le tout est retordu avec un fil de Lurex doré sur lequel j’avais enfilé des cuvettes de différentes couleurs. Je vous invite à aller découvrir dans le fil de discussion l’écheveau qu’Esperluette a filé pour l’occasion, il est ravageur !

filage

La barbe de Lincoln

filage

Cela faisait longtemps que j’avais envie de tenter un de ces fils très bouclés, voire frisés, comme les présente Lexi Boeger en pages 134 à 137 de son magnifique Intertwined. Elle a la gentillesse d’expliquer sa méthode, il ne me manquait plus que les “locks” ou boucles ou frisettes pour essayer… Et justement j’avais craqué il y a pas si longtemps sur un bout de toison du bélier gotland Lincoln de Florence “maman Mouchon”

Hum, une fois à pied de rouet, je me suis aperçue que si elles étaient d’une incomparable douceur, les bouclettes du sieur Lincoln était un poil courtes pour ce que je voulais en faire. Mais je suis une fileuse fort têtue (d’aucuns vous diront avec des soupirs que je ne suis pas têtue qu’en matière de filage). J’ai donc “épluché” de nombreuses poignées de boucles à la main pour séparer les poils les uns des autres (je craignais qu’un peignage ou un cardage ne me les défrisent !) afin qu’ils accrochent mieux, et j’ai filé en les “accrochant” sur une base de mérinos du même gris. Une fois retordu, les boucles tiennent bien, et mon fil est indubitablement frisé ! J’ai hâte de le tricoter pour voir s’il donnera vraiment un aspect “fourrure”…

Bon, ce n’est pas très gentil de jouer ainsi les bricoleuses avec cette belle toison, car Florence avait pris la peine de joindre aux boucles de son Lincoln un rolag pour montrer un exemple de ce que cette toison fine et douce peut donner, une fois cardée avec de la soie. Qu’on se rassure : je n’ai pas utilisé tout le paquet. Justement, je crois qu’il est grand temps d’apprendre à maîtriser les cardes à main et d’essayer enfin le filage du rolag. À suivre…

filagefilage

“L’air des bijoux”

filage

Seuls les doigts ont travaillé cette fois tandis que, sous l’ombre des chênes, j’écoutais un piano voisin égrener du Chopin (ah, oui, ÇA, c’est des vacances !). Le mélange de mohair, rubans et fils de soie teints avec art venait tout droit du Mouchon (merci Florence !) et il est passé quasi directement de son emballage à Monsieur Albert. Une fois le retors fait, la bobine jumbo était pleine à craquer !

Petite fileuse…

filage teinture

Non, ce n’est pas moi qui l’ai fait ! Mais à huit ans, ma Princesse suit mes traces et réalise son premier fil fantaisie. Je suis très fière de ses efforts.

Séance de teinture : des peintures pour soie Dupont posées au pinceau sur la mèche de blue-faced leicester.

filage teinture

Une fois emballé, avant fixation.

filage teinture

Le résultat étiré en petits pelotons façon barbe à papa.

filage teinture

Au travail, il faut maîtriser la machine…

filage teinture

Un beau fil aux nuances tendres…

filage teinture

Et le voici retordu avec un fil à repriser vert clair.

filage teinture

Vaguelettes

filage

Encore un fil ondulé dans la lignée de la laine “élastique” conçue pour mon cher cache-théière… Je l’avais au départ aussi conçu pour un cache-théière, mais la couleur ne s’est pas révélée suffisamment assortie aux tons de la théière à mon goût… Le voilà donc dans une boîte, attendant qu’on lui trouve un usage. Je me dis que lorsque je me mettrai enfin au free form crochet, je serai sans doute ravie de le trouver !

filagefilage

Sandwich filé, miam miam…

filage

Je vous ai parlé, dans un post récent, d’un certain “sandwich” de fibres… pas du type qui se mange, non non ! plutôt qui se dévore !!! Voici ce que j’en ai fait : j’ai tout filé (sauf le coton) par petits bouts, complètement au hasard et comme ça venait, en un célibataire un peu foufou à qui les touffes d’angora font de drôles d’épis. Je l’ai retordu tout simplement avec lui-même. Le résultat me ravit ! Je n’aurais jamais eu l’inventivité de mélanger toutes ces couleurs et ces matières ! Que vais-je bien pouvoir en faire ?

“Maîtresse”

filage

Quel drôle de nom, me direz-vous… Non, ce n’est pas un fil “spécial dominatrice” pour enchaîner Monsieur aux barreaux du lit… C’est un fil que j’ai fait pour m’exercer aux petits ajouts fantaisie, en m’inspirant beaucoup, bien sûr, des pages très pédagogiques de Intertwined. Cocons, zigouigouis, petits nœuds et autres… Il m’a fallu quelques mètres de fil (en additionnant les deux écheveaux, environ 285 mètres pour 130 grammes) pour avoir l’impression de les maîtriser à peu près. J’ai utilisé du mérinos gris clair pour le fil lui-même, et du mérinos blanc teint en rouge clair avec une teinture Dupont “Coquelicot” pour les “embellissements”. J’ai fait le retors avec un fil à broder métallisé rouge. Et ce n’est qu’après avoir réalisé tous ces “exercices” que je me suis lancée dans le fil “Chine impériale”.

filage filage