Dessous de plat en porcelaine

africain

C’était l’avant-dernier objet de porcelaine qui me restait à peindre : un dessous de plat. En l’honneur de la nouvelle table à manger que nous venons (enfin) de nous offrir et qui devrait arriver chez nous d’ici quelques jours, la belle table en teck dont je rêvais, j’ai décidé d’inaugurer une série africaine.

Cette fois l’inspiration n’a pas été difficile à trouver : dans mon cahier de motifs africains, il n’y en avait qu’un qui soit suffisamment carré pour convenir au support. Justement, il me plaisait beaucoup, ça tombait bien !

Bon, j’ai mis beaucoup de temps à reproduire le dessin, car la technique de décalcomanie que j’utilise sur le bois (expliquée en détail pour ma seconde table marocaine [http://blog.ruedelalaine.com/2007/06/encore-une-petite-table-marocaine/]…) ne marche pas vraiment sur la porcelaine. J’attends vos suggestions si vous avez trouvé le truc ! En attendant, je procède à l’ancienne… C’est-à-dire que j’essaie tout simplement de recopier le dessin à main levée, au crayon, effaçant avec un coton imbibé d’alcool lorsque ce n’est pas assez ressemblant.

Après quoi j’ai procédé comme d’habitude : dessin avec un cerne couleur étain, surface remplies de couleurs vives – le choix est large parmi les teintes de Pébéo Porcelaine 150, je crois que je n’ai fait qu’un seul mélange, une teinte de marron.

Une fois tout cela sec, j’ai rempli le fond avec la nuance “Ivoire” (n43) : elle apporte un côté crémeux qui se mariera mieux avec le teck de ma table que la nuance bleutée de la porcelaine au naturel.

Les couleurs comme le cerne ont, cette fois, bien supporté la cuisson, et le dessous de plat a ensuite bien supporté aussi le contact des casseroles chaudes : hourrah !

Oui, je sais, ce n’est pas très glamour d’apporter les casseroles sur la table. Mais chez moi, le choix, c’est “chaud dans le pot ou froid dans le plat”, et il est vite fait… 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *