Des lys et des roses

écharpe tissée main

Quand les temps sont tristes, qu’il fait froid dehors et dans les cœurs, un vrai prince vous offre tout son amour, ses câlins, ses mots de réconfort, sa présence… et peut-être aussi des fleurs.

Ce bouquet aux nuances pleines de douceur m’a inspiré un fil que j’ai transformé en écharpe en moins de temps qu’il n’en faut aux fleurs pour se faner. Une belle pièce pour le début de ma collection “Luxe vrai”, un ensemble de tissages très simples, en fils 100% filés à la main, réalisés avec de belles matières… pour que mes fidèles clients puissent s’offrir, à Noël, une tranche de beauté, de confort et de qualité.

Je n’ai pas l’habitude de travailler des harmonies aussi pastel, mais en fait, cela a son charme, de temps en temps !

écharpe tissée main écharpe tissée main écharpe tissée main écharpe tissée main

Légèreté d’été

filage coton

Pour ce mois de juillet, j’ai proposé aux fileuses et fileurs du forum Tricotin d’oublier un peu les fibres animales !

Vous portez beaucoup de laine en été, vous ? Moi pas. Même pour me couvrir les épaules lorsque l’on dîne dehors, et que la fraîcheur tombe, l’été, en bonne traditionnaliste, je préfère les fibres végétales (à l’exception bien sûr de la soie, qui est de toute saison…). Sur ce forum, on en parle beaucoup moins que des fibres protéiniques. Il est pourtant possible de travailler le coton, le lin, la ramie, l’ortie, la soie de bananier… et les nouvelles viscoses obtenues à partir de bois de rose, d’algues, de soja, de bambou, que sais-je ! Mais il est vrai que la production des viscoses détourne de leur usage les personnes sensibilisées à l’écologie, car elle recourt à des produits chimiques et salit beaucoup d’eau, me suis-je laissé dire.

Alors, moi, j’ai fait simple : pas de viscose ni rien, mais un fil 100 % coton.

Pour l’instant, j’ai beaucoup de progrès à faire en matière de teinture du coton (je n’obtiens que des teintes délavées avec mes Jacquard, tout conseil est le bienvenu), donc j’ai décidé de carder des cotons colorés de la marque DHG, je les trouve doux et brillants. J’ai fait les rolags directement sur la cardeuse.

Jusqu’à présent, j’avais surtout filé mon coton sur une charkha, en long draw, et j’obtenais un fil assez fin et régulier ; là, j’ai eu envie d’avoir à peu près ce que je fais habituellement avec la laine, un fil moyen un peu texturé. Donc j’ai fait comme si je filais de la laine, avec mon mouvement le plus simple (short backward draw). Grâce au réglage fin de l’Aura, cela s’est fait sans mal avec un pédalage un peu lent. Le retors, lui, n’a vraiment posé aucun problème.

Le fil qui en résulte est doux et solide, j’aime l’aspect un peu perlé qui se sent bien sous les doigts. À refaire en plus grande quantité avec un peu (ou beaucoup…) de soie pour un petit gilet d’été ou un cache-épaules !

filage coton filage coton filage coton

Houille et brique…

écharpe tissée à la main

… ce sont les coloris qui m’ont inspirée pour créer ces rolags dégradés…

rolagsrolags

… ce sont les rolags que j’ai filés pour réaliser cet écheveau doux et scintillant…

filagefilage

… c’est avec cet écheveau que j’ai tissé ces petits carrés tout légers…

écharpe tissée à la mainécharpe tissée à la main

… ce sont les carrés que j’ai assemblés pour faire cette écharpe…

L’écharpe à queues de cochon

écharpe tissée main

Un jour que mon fiston me regardait retordre un fil fait à base de rolags (il aime bien faire des rolags, je m’attends à avoir sous peu un petit assistant zélé) et me posait toutes sortes de questions sur le retors, je lui ai montré qu’on pouvait pincer quelques centimètres de fil pour laisser dépasser une sorte de petite queue de cochon en tire-bouchon. Ça l’a fait beaucoup rire ! comme on s’en doute, et il m’a demandé de faire tout l’écheveau comme ça. Après tout, why not ? Voilà pourquoi cette écharpe tissée est tout hérissée de petits tortillons qui chatouillent… 🙂

écharpe tissée main écharpe tissée main écharpe tissée main

Petite crise de rolags

filage rolags

Par ici, le temps était ronchon ce week-end. Et puis, j’allais voir mes copines au pub spinning. Alors je me suis dit : quoi de mieux que de commencer l’année en filant des rolags ? J’ai donc sorti ma palette à fibres (en anglais blending board) et hop ! J’ai fait quelques fournées de rolags… Cela m’amuse toujours autant, d’autant que j’ai bien pris le coup pour les enrouler, maintenant 🙂

filage rolags

filage rolags

filage rolags

Harmonie subtile : violet, orange, bleu turquoise ou canard

filage

J’ai beaucoup travaillé ces derniers mois au stock de ma boutique et de mon marché de Noël. À présent, c’est moi que je chouchoute (pour une fois) !

À la dernière rencontre du Forum du filage, cette année, Kty s’est particulièrement battue pour n’avoir que des fibres douces dans le “sandwich”. Jusqu’à présent, comme je n’opérais pas de tri dans les fibres reçues lors de ce partage amical (ce n’est pas vraiment l’esprit…), je ne pouvais pas envisager, à cause de certaines fibres qui grattaient un peu, de porter les fils réalisés sur la peau, donc j’en ai fait des coussins pour mon canapé.

Cette année pourtant, c’est différent, merci Kty ! Comme je venais de succomber à la folie de la blending board (et je sens bien que ce n’est pas fini, même si j’ai dû la délaisser un peu ces temps-ci pour cause de rangements et tris divers et variés…), j’ai fait des rolags qui me régalaient l’œil avec les magnifiques couleurs choisies cette année par Dandelion, qui ne s’y connaît pas peu question teinture. Bon, j’avoue que j’ai un peu contrevenu aux règles du sandwich en ajoutant quelque chose de mon cru : du Nylon doré (ce que mon fils appelle “poil de poisson”…). Quand je fais des rolags, je ne peux pas m’empêcher de mettre du “kibrille” (et il me semble bien que je ne suis pas la seule ;-).

Ce fut un régal de filer les rolags, comme d’habitude, et cette fois je n’ai pas fait un fil fantaisie car j’avais une petite idée derrière la tête… J’avais très envie d’un chauffe-épaules ou d’une veste crochetée en carrés granny. Une vieille mode qui revient ! Et qui me rappelle mes tout premiers ouvrages de petite fille. Bref, je vous montre le fil et les grannys, à bientôt pour le vêtement complet ! J’ai déjà trouvé chez les Tricoteurs volants deux fils assortis pour aller avec, car je n’ai pas assez de carrés avec le seul fil du “sandwich”.

filage rolags filage

Le fil de Jeanne

filage rolags

Lorsque Jeanne, pour qui je travaille souvent (merci Jeanne ! ;-), m’a avoué qu’elle s’était mise au tricot, je n’ai pas pu résister au plaisir de lui fabriquer un fil rien que pour elle. Vous me connaissez, l’appel du rouet est une des choses auxquelles j’ai le plus de mal à résister… Comme je venais de recevoir la blending board dont je vous parlais hier, j’ai fait une série de rolags en essayant de deviner ses couleurs d’après les vêtements que je lui vois porter. Ils sont tout en délicatesse, mais je n’ai pu m’empêcher d’ajouter un peu de “kibrille” (ce que mon Petit Prince appelle des “poils de poisson”, après avoir vu un poisson sur l’étiquette d’un paquet d’angelina que j’avais acheté chez un fournisseur pour… fabricants de mouches de pêche !). Dans mes nappes à filer ou feutrer, je cherche plutôt les effets de texture, mais pour mes rolags, je veux que les fibres soient très bien étirées pour se filer facilement, même pour faire du fil très fin, alors la seule manière d’ajouter du peps, c’est d’y mettre des fibres brillantes ! Toutefois, on les voit rarement sur les photos.

filage rolags

Rolags

rolags

Puisque j’avais enfin eu le loisir de renouveler mon stock de couleurs, il était temps que j’apprenne à maîtriser ces cardes à main qui sommeillent au fond de mon coffre à matériel depuis que je les ai achetées…

Comme d’habitude, je suis allée muser sur YouTube où le choix de vidéos sur le cardage à la main (hand carding) ne manque pas. J’ai donc pris mes cardes et me suis installée confortablement, entourée de sacs de fibres, et j’ai commencé par produire cette poignée de rolags colorés (chacun contient trois couleurs). Ils sont si mignons qu’on les laisserait bien tels quels, non ? Je les imagine aussi assez bien en bouquet dans un beau vase…

En réalité, je les ai glissés dans la boîte de mon takhli pour mon prochain week-end de balade ! Encore une activité amusante que j’ai pratiquée avec plaisir, de même que CherEtTendre qui s’y est également essayé avec un certain succès.