Peace Felt 2012

 

peace felt 2012Il y a quelques semaines, je me suis inscrite pour participer à la session 2012 de l’échange international de feutre sur le thème de la paix, “Peace Felt”.

Voici ma participation : “Dove Wings”, une étole 80 % mérinos 20 % soie feutrée à l’eau et au savon puis peinte à la main. Il m’a fallu déployer toute la table du salon pour étaler mes fibres ! Mais je suis très contente du résultat. Elle était pour ma “filleule” Susan, qui a également reçu une petite nappe cardée par mes soins.

peace felt 2012 peace felt 2012 peace felt 2012

peace felt 2012

Et voici ce que j’ai reçu de la part de Nancy qui, elle, feutre à l’aiguille. Prenez le temps d’admirer ses magnifiques dragons ! Cette pochette à aiguilles m’a été offerte garnie ; c’est vrai que j’ai un peu oublié le feutrage à l’aiguille ces derniers temps… Il faudrait que je m’y remette.

peace felt 2012

TRIO 1

Je vous parle de temps en temps d’échange. J’ai fait des échanges de mail art, mais surtout des échanges entre fileuses… C’est quelque chose que je n’aborde pas forcément comme une petite fille qui dépose ses chaussures au pied du sapin de Noël, mais plutôt comme un de ces moments où l’on croise un étranger qui nous fait un sourire. Vous n’avez jamais vécu cela, dans la rue, dans le train ou que sais-je, un petit flash de complicité exprimé dans une totale liberté – car vous pouvez chercher à y donner suite en tissant (ou en filant !) un lien, ou simplement en savourer la saveur en le laissant flotter au gré du temps ? Un sourire, un geste d’entraide, un aparté ludique ?
Eh bien c’est cela, un échange. Vous allez faire un cadeau à un parfait étranger, à une parfaite étrangère – ou pas ! Le hasard guide vos pas, cet étranger ce sera peut-être votre frère, votre sœur ou votre ami ? Ce qui compte n’est pas la valeur du cadeau, c’est la grâce du lien qui se créera entre vous pour quelques heures, quelques jours… ou, qui sait, de nombreuses années. Il peut y avoir la transmission d’un savoir que l’on vous a passé. Le partage d’une culture. La surprise, en tout cas, est souvent au rendez-vous.
Ah ah ! Si vous avez l’habitude de me lire, vous risquez de me trouver lyrique… mieux vaut que je m’arrête et que je vous parle de cet échange “TRIO Surprise”… Sans fausse modestie, il est particulier pour moi car c’est moi qui l’organise et que c’est la première fois que je me lance dans l’aventure.
En participant à mes premiers échanges, j’ai bien senti que ce n’était pas si simple : il ne s’agit pas de se contenter d’envoyer des listes d’adresses. Mais après avoir mis les pieds dedans, je me suis carrément aperçue que pour une tête en l’air dans mon genre, un simple envoi d’adresses n’était pas non plus du gâteau ! En tirant au sort les divers binômes de l’échange, j’ai réussi, de manière détournée, à être ma propre marraine ! Il faut quand même le faire !
Le principe était d’échanger deux fois. D’abord, de la fibre. Ensuite, on filait la fibre reçue et on l’envoyait à une nouvelle filleule…

Je vais vous montrer tout ça. D’abord, le premier colis que j’ai reçu : plein de petits paquets de très bel angora, appartenant à plusieurs des lapinous de Maman Sylvie, à mixer avec de la soie maulbère éclatante de blancheur et brillante comme la lune. En cadeau, un écheveau d’angora pour moi, dodu à souhait ! Sans aller chercher plus loin, j’ai cardé sur ma chère Lisbeth les poils et la laine pour des nappes-nuages qui s’envolaient toutes seules au moindre déplacement d’air ! J’en ai fait un fil doux et irrégulier comme je les aime – et j’ai eu de la chance qu’il plaise aussi à ma filleule Claire des Bruyères… Dans son colis, j’avais ajouté comme il est d’usage des petits cadeaux : de la fibre mérinos et soie teinte par mes soins, et quelques douceurs qui font toujours plaisir sinon à la destinataire, tout au moins à son entourage 😉

Je vous montre aussi les fibres que j’ai moi-même envoyées à ma filleule Lolatralala : une nappe cardée avec du mérinos, de la soie et du mohair, dans des tons de rouille et de violet. J’ai ajouté des éclats d’améthyste enfilés sur des petites mèches à intégrer au filage. Catastrophe ! Le 1er juillet, au moment d’ouvrir les paquets, le superbe fil que je découvre… était fait avec ma nappe ! Après avoir été ma filleule, Lolatralala était devenue ma marraine. Je n’avais pas bien vérifié mes listes ! Cela me servira de leçon pour la prochaine fois, car j’espère bien qu’il y en aura une. TRIO 2, peut-être ?

En tout cas, merci à Lolatralala pour ce beau fil fantaisie – j’adore – et aussi pour toutes les bonnes petites choses qui l’accompagnaient (et les adorables breloques !) 🙂 Un grand merci également aux autres participantes. Si vous souhaitez suivre l’aventure de “TRIO Surprise”, vous pouvez lire les messages à ce sujet sur le forum Tricotin.

J’organise mon premier échange

échange TRIO

Des échanges, je me suis déjà hasardée à vous en présenter quelques-uns depuis que je suis “tombée dans les fibres”… Je vous ai parlé du dernier, l’échange des vendanges. Mais il y a aussi eu l’échange des marmottes et mon premier échange dans le domaine du filage.

Cette année, j’ai décidé d’aller un peu plus loin, puisque c’est moi qui organise l’échange TRIO sur le forum Tricotin. Sa spécificité par rapport aux autres, c’est qu’il se décline en deux temps, trois mouvement – euh ! trois personnes. En effet, chaque marraine offrira des fibres à une filleule qui filera ces fibres pour les offrir à une seconde filleule. Oui, je sais, ça a l’air un peu compliqué… 😉 Mais j’aime l’idée de “l’exercice imposé”, de devoir filer des fibres que l’on n’a pas choisies. Pour moi, cela représente un nouveau moyen de découverte. J’espère que je ne serai pas la seule à tenter le challenge ! Enfin, non, je ne serai pas la seule, puisqu’il y a déjà des inscrites. Mais les inscriptions sont ouvertes jusqu’à la fin du mois de février, donc si vous êtes fileur ou fileuse, laissez-vous tenter !

Une rencontre, un sandwich, deux échanges…

Ah, ça, le dernier week-end a été chargé ! Lors de la rencontre du filage, j’ai eu de quoi remplir mes sacs à fibres…

D’abord, nous ouvrions les colis de l’échange des vendanges organisé par Zouzou. J’ai reçu un bel écheveau de Céline, d’une grande douceur, très moelleux, accompagné de petits cadeaux. En dessous, une photo de ce que, moi, j’avais envoyé à Barbara, un écheveau “Volcan d’Islande” avec son sac en feutre assorti, qui peut éventuellement servir à transporter l’ouvrage en cours.

filagefilage

Ensuite, comme c’est devenu la tradition lors de ces rencontres annuelles, il y avait le “sandwich” auquel je ne pouvais me priver de participer. Le principe : chacun(e) apporte 150 g de fibres (cette année, on a demandé des fibres douces, dans des tons de rouge, pourpre, mordoré…) et repart avec le même poids de fibres, mais mélangées : le sac reçu à la fin de la rencontre contient en effet un petit morceau de chaque fibre apportée. De quoi filer, en ce qui me concerne, un beau fil fantaisie, comme l’année dernière. Mention spéciale pour les “petites mains” qui ont séparé chaque don de fibres en autant de poignées qu’il y avait de participant(e)s avant de les répartir équitablement, ce n’est pas de la tarte à faire.

Et puis, à chaque rencontre, ont peut aussi participer à une loterie d’écheveaux. Chacun apporte un écheveau et repart avec un autre, mais contrairement à l’échange, les écheveaux sont tirés au sort à la dernière minute. Il m’est échu un fil magnifique, looong (assez pour un châle immense), doux, teint dans de très beaux tons d’indigo délavé, et c’est Flora qui a concocté cette merveille ! Merci Flora ! En dessous, une photo de mon propre écheveau, un fil fantaisie en alpaga, mérinos et soie réalisé sur le thème des bonbons menthe-réglisse (que j’adore). Il était livré dans son petit sac en feutre mérinos et bambou, et sur qui est-il tombé, je vous le donne en mille ? Sur ma copine Zouzou, hé hé…

filage filage

Mon corbillon n’était pas tout à fait plein, merci à toutes celles qui m’ont gâtée de petits cadeaux d’amitié, Zouzou (ah ! encore elle ! ;-), Cathy, Joelle, Midian, Flora et j’en oublie forcément… Merci aussi aux organisateurs de la rencontre, Sandrine et Richard, car ça non plus, ça n’est pas de la tarte à faire, et merci encore à tous ceux et celles qui ont montré leurs petits tours de main, notamment Esperluette qui nous a livré les secrets de ses splendides art batts, Joanne Strauch qui nous a montré comment détacher une nappe de la cardeuse en un long ruban prêt à filer à l’aide d’un diz, et Perline, qui a levé un coin du voile recouvrant le mystérieux et tentant tissage aux cartes.

 

L’échange des marmottes

filage

Enfin, je peux prendre le temps de vous montrer les merveilles reçues lors de l’échange des Marmottes organisé par Zouzou sur le Forum du filage ! Pourtant cela fait presque quinze jours que j’ai ouvert mon colis, mais le temps fiiiiile… (La faute à L’Aiguille en fête !)

Voici donc le bel écheveau que m’a filé Cathy, dans des tons de coucher de soleil fondus, adorable. J’ai hâte de le transformer en petit châle… Ayé j’ai choisi mon modèle… Et à côté, des petits cadeaux : du yack (jamais encore testé !) et les célèbres longuissimes boucles de mohair de Papy Maxime… N’ai-je pas été gâtée ?

Pour ma part, j’avais envoyé à Emmanuelle un écheveau en bambou carbonisé (j’aime décidément beaucoup cette fibre pour sa couleur anthracite soyeuse et son tomber impeccable !) et soie bleue, caché dans un furoshiki en tissu japonais (ici noué de différentes manières) : eh oui, l’inspiration était nippone cette fois…

furoshiki filage

À fond dans les échanges…

J’ai participé à l’Heureux Échange d’automne organisé par Elo, dont le thème était passionnant puisqu’il s’agissait de s’inspirer d’un tableau…

Soleil, ma filleule, avait choisi une magnifique toile de Van Gogh dont je me suis inspirée avec bonheur pour teindre de la laine et de la bourrette de soie. Je voulais en effet rendre les petits coups de pinceau bleus, roses et jaunes par un effet tweedé.

Hélas, je n’avais pas encore l’habitude de la bourrette de soie et j’ai un peu trop cardé afin d’obtenir la grosseur voulue pour mes petits morceaux de soie… résultat, les bruns et les verts du sous-bois étaient irrémédiablement mélangés en un marron uniforme et un peu terne. Grrr ! Même si le fil obtenu était doux et moelleux, je n’en étais pas satisfaite, donc j’ai fait un second écheveau.

Pour cela, j’ai teint des mouchoirs de soie (voui je suis toujours dans ma période mawatas) dans des couleurs bien plus vives (aïe les yeux) et j’ai obtenu un fil qui s’approchait davantage du tableau… mais il n’était pas assez long pour réaliser un châle. Zut de zut ! Finalement, ce n’est pas si facile de mettre monsieur Van Gogh en pelote !

En tant que filleule, j’ai reçu, sur le thème de L’Arbre de vie de Klimt (revisité à la sauce Bollywood, et je crois qu’il aurait adoré !) un très bel écheveau d’Esperluette, carrément dément, énorme et léger comme un nuage, plus doux qu’une joue de bébé. Écheveau que j’ai trouvé dans un carton à chapeaux plein de trésors… Je vous le dis, Esperluette, c’est une vraie princesse. Je vous laisse découvrir ci-dessous à quel point elle m’a gâtée.

“Neptune”

filage

C’est pour la loterie d’écheveaux organisée lors de la rencontre 2010 du Forum du filage que j’ai filé ce “Neptune” en mouchoirs de soie, teints avec des peintures pour soie Dupont (mes chouchous ;-). Monsieur Albert avait chaussé sa poulie haute vitesse et je me suis un peu laissée entraîner… à filer beaucoup trop fin. C’est catastrophique pour ça, les mawatas ; la fibre est loooongue, et elle accroche… jusqu’au moment où on ne voit plus le fil. Résultat, même retordu en navajo (donc à trois brins), il en reste environ 1 330 m pour 110 g !

C’est Esperluette qui a gagné “Neptune”, et elle se demande bien ce qu’elle va en faire… Je suppose qu’avec ce métrage, de nombreux modèles de châle dentelle s’offrent à elle. Et même si elle décide de le tricoter en double pour avoir un fil plus gros, elle peut encore tenter une shawlette ou une shoulderette (mais quand ces messieurs de l’Académie daigneront-ils se pencher sur le vocabulaire du filage et du tricot pour nous donner des traductions utilisables ?).

Pour revenir à la loterie, j’ai eu la chance de gagner un très bel écheveau d’Angy, fin, régulier et doux, orné ici et là de perles discrètes et élégantes, et surtout d’une couleur ni rose ni abricot à tomber par terre. Cette fois, que personne ne rêve d’un cadeau de Noël : mon teint a BESOIN de cette couleur délicate, c’est donc pour moi que je vais enfin me lancer dans l’Aeolian Soulderette. Na. Et si je me perds dans les grilles de dentelle, je demanderai conseil à Angy, car elle n’est pas douée que pour le filage, elle tricote aussi à ravir, et elle a déjà réalisé ce modèle… Allez donc voir sur son blog les adorables chaussons qu’elle s’est tricotés pour filer au chaud, vous en serez convaincus !

filage filage

Il y a déjà plus de quinze jours que j’ai participé à cette rencontre que nous attendons chaque année avec impatience… hélas, il m’a été impossible de bloguer depuis mon retour, la faute à trop de travail !! Mais demain, je vous en montrerai quelques images… si vous êtes sages, bien sûr 😉

L’étole du peintre

étole tissée

Petite fille, j’ai passé de merveilleux mercredis après-midi dans l’atelier d’Annick. Elle n’a pas réussi à m’apprendre à dessiner, mais c’est d’elle que je tiens mon goût des couleurs, et c’est elle qui m’a appris à manier la peinture pour soie avec laquelle je teins mes fibres aujourd’hui. Quand je l’ai retrouvée, un peu par hasard, j’ai voulu, en souvenir de ces moments bénéfiques, lui montrer ce que je savais faire aujourd’hui avec de la peinture… J’ai donc créé ce fil et tissé cette étole.

La mèche – du mérinos très fin et très doux – est peinte avec des peintures pour soie Dupont, dans des tons de bleu et de marron. En souvenir de notre passé commun à Casablanca, j’ai utilisé le coloris Maroc qui, parfois, se décompose en offrant de belles variations de couleur.

Le fil est irrégulier, avec pas mal de torsion, car je voulais faire quelques “zigouigouis”. Il est retordu avec lui-même et c’est au retors que les différents effets de relief sont obtenus.

Je n’ai pas encore assez confiance en moi pour utiliser mon fil en chaîne, donc j’ai peint du fil à teindre KnitPicks en même temps que ma mèche. Il est plus fin que mon fil et s’est fait discret dans le tissage.

Que pensez-vous du tissu obtenu ? Au début, il me semblait épais, vu la grosseur du fil, mais le résultat une fois bloqué est étonnamment souple, léger et doux.

En remerciement, à son tour, Annick m’a offert cette très belle aquarelle d’une petite fileuse marocaine, où je retrouve bien son style tout en transparence. Je l’ai fait encadrer par un autre artiste et j’ai le plaisir de la contempler lorsque je lève les yeux de mon rouet.

aquarelle annick ledoze

Automne au Québec

filage

Pour les derniers pas de valse de la Ronde des écheveaux organisée par le Forum du filage, j’ai filé pour Lululibellule un fil inspiré des érables rougeoyants du Canada.

Il s’agit d’un fil de mérinos très fin et doux teint avec des peintures pour soie Dupont, dans lequel se trouvent aussi des sections de soie rouge et des petits morceaux de chiffon de soie de la même couleur censés représenter les feuilles d’érable.

Pour faire ces dernières, je me suis inspirée du filage de perles dont je vous ai déjà parlé, sauf qu’au lieu d’enfiler une perle sur ma petite mèche de laine, j’ai enfilé un rectangle de soie plié en accordéon ! Après cela, c’est un jeu d’enfant de les intégrer au filage et, contrairement à mes tentatives passées pour intégrer de petits morceaux de ruban au retors, je suis sûre et certaine que ceux-là ne vont pas tomber !

Au cours de cet échange, j’ai reçu un bel écheveau bleu pâle de Sandrine. Cet original mélange de fibres de bambou, mohair, algues et soja est doux, brillant, fin et régulier, il appelle un ouvrage de dentelle ! Je suis en pleine réflexion…

filage filage

“Chine impériale”

filage

Il est temps pour moi de vous présenter les protagonistes de l’échange auquel je viens de participer sur le Forum du filage… Organisé par Elo, une fois encore, il s’appelle “Ronde des écheveaux” et il n’est pas trop tard pour y participer ! Ma marraine était Maman Sylvie, et ma filleule, Cixi, passionnée de l’histoire de la Chine impériale.

Pour elle, j’ai créé ce fil laine et soie à petit nœuds, d’après une technique rencontrée dans la Bible du fil fantaisie, l’incontournable Intertwined de Lexi Boeger.

La fibre (50 % laine, 50 % soie tussah, en provenance du Mouchon), a été teinte avec des peintures pour soie Dupont dans des tons rouge et orangé, et filée en célibataire irrégulier, avec, ici et là, des cocons de fibre teinte en noir noués sur eux-mêmes. Il y a environ 600 m de fil pour environ 200 g de fibre.

En échange, j’ai reçu de Maman Sylvie ces magnifiques écheveaux d’une douceur extrême ! Le fil blanc et bleu est fait d’un fil de laine teint avec des teintures Dupont (décidément, on les plébiscite, maintenant que nos chères One ont disparu !) et d’un fil d’angora retordus ensemble ; l’écheveau blanc est en angora retordu avec un fil de Lurex scintillant. Merci à Maman Sylvie pour ce travail magnifique, et aussi pour les adorables détails qui agrémentent les écheveaux : une jolie fleur au crochet et des sachets de lavande de son jardin en forme de petits nœuds (cet échange était placé sous le signe des nœuds, en ce qui me concerne…), que j’aimerais bien savoir confectionner ! Je me demande ce que je vais faire de ce beau fil… Il me semble que j’ai juste ce qu’il me faut pour un chauffe-épaules en moebius…