Tour de Fleece : écheveau 4 !

filage

C’est avec une des deux très belles nappes dégradées que m’a offertes Midian que j’ai filé cet écheveau, retordu en navajo pour conserver le dégradé. Il est lui aussi extrêmement doux, j’en ai de la chance en ce moment ! Je m’attaque à la seconde nappe pour faire un autre écheveau à peu près identique. Je parie que certain(e)s d’entre vous ont déjà deviné ce que je compte en faire…

filage filage

Tour de Fleece : écheveau 1 !

filage

Voici le premier écheveau réalisé pour le Tour de Fleece. Je l’ai filé pendant les deux premiers jours du Tour – c’est un bon gros dodu 😉 – mais je n’avais pas eu le temps de le photographier… C’est un mélange angora et Maco mérinos retordu de manière fantaisiste, très, très doux !

Étole tissée, envie de mer…

étole tissée main

Je ne sais pas ce qu’il en est pour vous, mais ces quelques jours de beau temps après un hiver plutôt exécrable m’ont donné des envies de mer… d’océan… donc j’ai travaillé dans les bleus, mélangeant des fils très fins en provenance de la filature Terrade et un très gros fil fantaisie mêlant bleus, mauves et marron glacé réalisé par mes soins, que j’ai mis en valeur à l’aide d’une baguette à flottés.

étole tissée main étole tissée main

Un écheveau sorti des enfers !

filage

C’est au fin fond des enfers, me dit-elle, que Midian est allée arracher pour moi cette nappe aux tons de feu… Une fois transformée en un fil dentelle précieux et scintillant, elle me rappelle pourtant plutôt mon cher Sahara. C’est donc le nom que je lui donnerai… mais merci quand même à Midian d’avoir pris tous ces risques, avec l’aide de Dame Piranha bien sûr 😉

Je profite du sujet pour vous signaler que cette grande spécialiste du fil dentelle filé main sera présente à Paris le 1er juin pour un pub spinning étincelant, auquel participeront également le “papa” et la “maman” de Dame Piranha – alias la merveilleuse cardeuse Finest électrique – Otto et Joanne Strauch, également de passage à Paris à cette date ! Venez nombreux !

filage

filage

Surteinture, mon amour

filage

Ce n’est pas moi qui ait surteint cette mèche de blue faced leicester oatmeal, mais Muriel, du Jardin des fibres ! J’aime beaucoup la possibilité que nous offre la teinture de poser des couleurs sur une fibre naturelle non blanche, ou sur une fibre déjà teintée. Le résultat a toujours plus de profondeur qu’une teinture sur du blanc. J’ai beaucoup aimé ce mélange très doux de bleus et de violets et je l’ai retordu en navajo pour conserver les sections de couleurs…

La saga d’une écharpe : filage

filage

Le marché de Noël étant passé, je peux reprendre plus sereinement mes projets en suspens. J’avais envie de tisser une écharpe ou une étole avec deux fils assortis, en faisant un effet de carreaux. Dommage, j’ai oublié de photographier les nappes, mais voici les écheveaux qui sortent tout juste du blocage : on ne le croirait pas, pourtant ils ont exactement la même composition (80% mérinos, 15% soie, 5% angora) et sont fait des mêmes couleurs. Seuls deux coloris ne sont pas présents dans la même proportion. Ce sont donc des écheveaux “cousins”… presque frères… que je m’apprête à tisser 🙂

Gilet de grand-père en feutre cousu

gilet en feutre artisanal

J’ai tant aimé le gilet en soie tissée que je vous ai montré en septembre que j’ai eu envie de réutiliser le patron… mais cette fois, avec du feutre. En plus, c’était l’anniversaire de mon beau-père : j’avais une victime toute trouvée !

J’ai commencé par mettre à plat les pièces de mon patron et déterminer ce qu’il me faudrait de feutre et de doublure. Il me fallait deux carrés de feutre d’environ 70 cm de côté, un pour les devants et l’autre pour les dos, donc je devais étendre environ 115 × 115 cm de fibres, deux fois, en comptant un coefficient de rétrécissement de 40 % (je voulais un feutre fin mais solide).

J’ai commencé par carder mes laines et ma soie (toutes appartenant à la magnifique collection italienne qu’on trouve maintenant chez Tricotin) en notant soigneusement ce que j’y mettais, et bien m’en a pris car j’ai dû en carder un peu plus vers la fin pour finir. Ensuite est venue l’étape du roulage de mon feutre dans toutes les directions… le foulage… le séchage et le repassage… en recommençant le tout pour le second morceau… mais le résultat me plaisait bien !

Une fois le feutre terminé, je n’ai eu qu’à teindre ma soie pour obtenir une doublure assortie. Cela a été un peu plus compliqué d’obtenir la teinte exacte que je voulais mais en procédant par surteintures, en plusieurs étapes, j’ai fini par me déclarer satisfaite.

La partie couture a été la plus rapide, vous vous en doutez ! Des chutes de soie ont recouvert les boutons et cette fois, j’ai brodé les boutonnières à la main, selon les bons conseils de Midian et Laine Zinzin, grâce à un tuto en images de Perline… Hum, il va me falloir un peu d’entraînement pour obtenir une vraie régularité de ce côté-là !

gilet en feutre artisanal gilet en feutre artisanal gilet en feutre artisanal

Un stage de rêve et une robe de princesse en nuno

feutre freedom construction

Décidément, l’automne est riche en rencontres…

Je vous l’avais annoncé, nous avons eu la chance de recevoir la feutrière australienne Pam de Groot, de passage à Paris pour la première fois. Un stage de trois jours nommé “Freedom Construction” était organisé par Tricotin, avec l’aide de votre serviteuse. Il s’agissait de concevoir une robe à partir d’une coupe originale, sur la base de préfeutres nuno et de soie.

Je peux vous le dire, cela a été un vrai marathon pour tout finir en trois jours ! Il en a fallu, des mètres de préfeutre, pour créer une telle robe, et nous les avons tous fabriqués nous-même, bien sûr. Puis Pam nous a expliqué comment nous allions couper les robes, ce qui a entraîné, laissez-moi vous le dire, bien des interrogations et des mines perplexes, tant sa technique secrète est particulière.

Puis nous nous sommes bravement lancées et avons commencé à tailler d’immenses robes de géantes, qu’il a fallu accrocher au plafond pour les voir dans leur entièreté ! Ce fut le moment de toutes les improvisations… Je trouve que j’ai été un peu sage et je me promets que la prochaine (bien sûr, elle me trotte déjà dans la tête) sera beaucoup plus audacieuse.

Quel bonheur que d’étudier sous la férule amicale de Pam ! Elle a toujours le sourire et elle est d’un calme imperturbable. Bien sûr, j’ai fait des bêtises, comme toujours, mais ce n’était jamais un problème, car sa réponse dans ce genre de cas est invariablement : “Oh, ce n’est pas grave, tu résoudras ça plus tard…” et elle a raison ! En fait, Pam nous a enseigné que la créativité naît de la manière dont on résout des problèmes. J’ai vraiment touché cela du doigt – et même des dix doigts – et je crois que je ne l’oublierai jamais.

Je suis très fière de ma robe, qui me va comme un gant – forcément, elle a été conçue pour mon corps et patiemment feutrée pour s’y adapter. Elle est à moi et je la garde. Mais bien sûr, je suis très tentée d’en faire d’autres pour mettre en vente dans ma boutique… mais ce n’est pas pour tout de suite, car c’est un travail de longue haleine.

Encore merci à Pam pour toutes les astuces, pour l’excellente ambiance et pour la confiance qu’elle a su nous insuffler afin de nous apprendre à lâcher prise en nous laissant surprendre par le vêtement que nous étions en train de créer.

feutre freedom construction

“Atlantique”

filage

J’ai bien essayé de me lancer dans une orgie de couture, mais le travail s’est fait pressant avant que je puisse la satisfaire tout à fait (je vous rassure, j’aurai quand même quelques petites choses à vous montrer !)… Résultat, j’ai dû ranger la machine… mais en matière de délassement, il y a toujours le filage pour les rares petits moments de creux ! Ma mère m’ayant commandé un fil pour compléter un pull destiné au Petit Prince (décidément il n’y en a que pour lui en ce moment : il vient juste d’avoir un cardigan !!), j’ai teint un beau mérinos superwash dans les tons de l’océan qui a bercé mon enfance : le merveilleux Atlantique.

Couvrons-nous chaudement le cou…

cache-cou

Je continue à vous montrer les nouveautés de la boutique… Aujourd’hui, protégeons-nous de la bise de décembre avec des colliers fous et des petits cols originaux ! Il y en a pour adulte, en fil fantaisie filé main, et pour enfant, en mérinos lavable en machine 😉

J’ai également mis en ligne plusieurs types de colliers, en soie et en laine, et enfin les fameuses “dreadlaines” que l’on me réclame souvent.

colliers en laine

dreadlocks